Economie : une amélioration toujours très lente

Publié le par Apprendrelabourse.org

Le marché a pris connaissance aujourd'hui de la seconde estimation du PIB américain pour le 1er trimestre. Attendu à - 5,5 %, la baisse ressort à - 5,7 % mais sous la 1ère estimation qui se situait à - 6,1% (L'économie américaine se contracte de - 6,1 % au 1er trimestre )


Concernant la confiance du consommateur calculée via une enquête auprès de 500 ménages et réalisée par l'Université du Michigan, l'indicateur enregistre à nouveau une hausse à 68,7 contre 68 seulement attendu et 67,9 à la mi-mai lors de la parution du chiffre préliminaire (pour une vue historique, consulter le 3ème graphe de l'article du 15 mai dernier)
Cela confirme l'orientation générale haussière vue notamment cette semaine avec l'autre indicateur important de confiance des ménages, cette fois calculé par le Conference Board (
CAC 40 : la confiance des consommateurs US en soutien)


√ La surprise est venue de l'indice d'activité manufacturière de la région de Chicago qui repart à la baisse pour mai à 34,9 contre 42 attendus et après 40,1 en avril.

Tout cela reste bien sûr à confirmer dès lundi avec la parution de l'indice d'activité du secteur manufacturier au niveau national mais il s'agit là de niveaux très déprimés.
Si la production reste parfaitement stable sur un mois et les prix se redressent très légèrement, les nouvelles commandes retombent à 37,3 après 42,1 (une petite rechute avait déjà été observée jeudi 21 mai sur l'indice de la région de Philadelphie, également un indicateur précurseur pour l'industrie)
L'emploi rechute à un très faible 25 après 31,8 en avril. Il s'agit même d'un record de faiblesse de cette composante de l'activité considérée par cet indice puisque février affichait 25,2.


Ces ajustements, mises à jour et indications régionales n'ont pas eu de grandes incidences sur les cours avant une semaine qui sera beaucoup plus étoffée en terme d'indicateurs globaux, avec les indices d'activité industrielle et du secteur des services sans oublier bien sûr le chiffre de l'emploi vendredi prochain comme chaque début de mois.


En Europe, le climat économique de la Communauté Européenne (tous secteurs confondus) s'améliore à nouveau légèrement pour le second mois d'affilée.



L'inflation en zone euro est stable sur un an pour la première fois de l'histoire après + 0,6 % en avril selon les toutes premières données.

Nous reviendrons plus en détail sur l'inflation d'ici peu pour détailler notamment "l'effet de base" qui joue à plein actuellement dans le calcul compte tenu de la hausse du pétrole l'an dernier durant l'été mais aussi pour mieux cerner à nouveau l'incidence du prix des matières premières hors énergie sur les indices d'inflation et bien sûr pour approcher les principales anticipations en la matière. Ces dernières se sont d'ailleurs légèrement réveillées cette semaine (mais dans des proportions historiques encore très 'sages') avec la hausse du prix du baril et le nouvel accès de faiblesse du dollar qui rapproche chaque jour l'or un peu plus des 1 000 $ l'once.


Le CAC 40 gagne + 0,43 % à  3 277,65 points et le Dow Jones + 1,15 % à 8 500,33 points.

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article

Jonathan Balsamo 30/05/2009 20:43

Si le monde connait une crise , c'est à cause de l'encours de la dette publique qui ne sert qu'à gaver les banques de sousous et appauvrir les populations !