Economie - Zone Euro : indicateurs d'activité en progression

Publié le par Apprendrelabourse.org

Les nuages continuent un peu à s'éclaircir au-dessus de l'Euroland. Les indices PMI en juillet montrent, selon les premiers résultats parus aujourd'hui, une contraction assez nettement moindre que le mois passé.

L'indice composite (tous secteurs confondus) à son plus haut en 10 mois progresse de 44,6 à 46,8 contre 45,3 anticipés. 1ère économie de la zone, l'Allemagne revient pratiquement 'à la surface' à 48,9 contre 44 en juin.

Dans le détail :

- le secteur manufacturier fait un bond de 42,6 à 46 bien au-delà des 43,5 attendus et se rapproche de la barre des 50 qui est signe de stabilité de l'activité (> 50 = expansion / < 50 = contraction) En France, l'indice passe de 45,9 à 47,9. On constate une hausse de 40,9 à 45,2 en Allemagne.

- le secteur des services progresse légèrement de 44,7 à 45,6 et de 45,2 à 48,4 Outre-Rhin. En France, par contre la légère amélioration attendue n'est pas au rendez-vous puisque l'indice rétrograde de 47,2 à 45,5.


Allemagne - Le climat des affaires au plus haut en 9 mois :

Paraissait aujourd'hui également l'indice IFO du climat des affaires qui a délivré une 4 ème hausse consécutive à 87,3 contre 85,9 en juin et 86,5 attendus.

→ Rien de tel pour faire une synthèse de tout cela que de revenir jeter un oeil sur l'horloge du cycle économique de cet indicateur.



                                   Source : Cesifo-groupe.de

Non seulement les perspectives à 6 mois continuent de s'améliorer pour le 7 ème mois d'affilée mais, juillet enregistre la plus forte progression de la situation actuelle constatée par les chefs d'entreprises interrogés via cette enquête depuis les années 2006/2007. Voilà pour la tendance, sur le fond évidemment, l'économie reste encore enlisée dans la "case récession".

Tassement de la confiance du consommateur :

Aux USA, le sentiment du consommateur calculé par l'Université du Michigan/Reuters confirme les attentes d'un léger fléchissement puisque l'indice pour juillet baisse de 70,8 à 66 (65 anticipés) Les anticipations fondent de 69,2 à 63,2 et la situation actuelle des ménages telle qu'ils la jugent eux-mêmes perd 2,7 points en un mois à 70,5.

 . En France, l'indice calculé par l'INSEE perd 2 points à -39 alors que - 36 était escompté.

Difficultés au Royaume-Uni :

Le chiffre préliminaire de la croissance du PIB au Royaume-Uni est ressortie à - 0,8 % au 2nd trimestre par rapport au 1er très nettement sous les attentes situées à - 0,3 %.
Sur un an, la baisse est de - 5,6 %, du jamais vu depuis 1956.
C'est un chiffre en nette amélioration par rapport aux - 2,4 % enregistrés entre janvier et mars mais cela soulève des doutes sur la capacité de l'économie britannique à rebondir au 3 ème trimestre après 5 trimestres de recul. 

Vendredi prochain, ce sera au tour des USA de délivrer le chiffre pour le 2nd trimestre escompté pour l'heure autour de - 1,5 % suivant le consensus de marché.

La bourse de Paris concède - 0,22 % à 3 366,45 points. Le Dow Jones gagne + 0,26 % à 9 093,24 points.

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article