ACTUALITE - BOURSE - FINANCE

Publié le par Gilles Caye

Le CAC 40 perd 2,12 % sur la semaine suite à deux décrochages relativement violents supportés par un retour des volumes, en cette rentrée. La vigilance sur les actions est ainsi à nouveau de mise à cause d'interrogations et de craintes croissantes sur l'inflation et la croissance.

- sur la croissance : le ralentissement très marqué du carnet de commandes des constructeurs de maisons aux USA, l'augmentation des stocks des habitations en vente et les délais de vente s'allongeant, laissent planer la crainte d'une contagion de ce mouvement à l'ensemble de l'économie et  un ralentissement plus fort que prévu. Déjà des signes de faiblesse se rencontrent dans les chaînes de magasins de bricolage ou dans les ventes de véhicules. Une telle situation si elle devait se préciser mettrait les autorités monétaires devant l'obligation de baisser les taux pour relancer l'activité

Mais voilà ! :

- cette semaine, la statistique du coût horaire moyen du travail s'est révélée être en hausse de 5 % sur le 2 ème trimestre, ce qui à terme dans le cycle de production est porteur de hausse des prix et d'inflation. Les marchés qui s'attendaient jusque là à un maintien des taux au niveau actuel pour les prochains mois commencent à douter de leur stabilité future et se demande si la Réserve Fédérale américaine ne va pas décider d'ici Noël de les augmenter pour juguler préventivement l'inflation.

Maintien ?  baisse en 2007 ? hausse d'ici 2007 ? Le marché est dans l'expectative concernant les taux.

Si le biseau ascendant maintes fois décrit nous avais alerté sur cette rechute possible, nous avions pensé que cette semaine serait centrée sur les résultats des entreprises. Cela a été le cas avec parfois de bons résultats mais l'actualité macro-économique et le contexte général semble plus que jamais sujet à de nombreuses réserves et a été le catalyseur de la baisse. Ainsi, nombre de bons résultats tout d'abord salués on ensuite rapidement connus des prises de bénéfices.

La tendance à 3 semaines reste haussière, même si les cours évoluent en dessous de leur moyenne mobile à 20 jours. La tendance trimestrielle reste baissière compte tenu de la correction de mai et du repli récent. La tendance à 6 mois reste résolument haussière. Ces 2 dernières tendances représentées par leurs moyennes mobiles respectives sont en train de se croiser. Cela annonce-t-il un retournement de tendance en cours ? Il est encore trop tôt pour le dire.

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article