Actualité - Bourse - Finance : Bienvenue à bord du Pullman "Zone Euro"

Publié le par Gilles Caye

A l'image de l'Orient Express filant à vive allure sur les rails de la mondialisation, les bourses européennes ouvertes aujourd'hui (Milan et Zurich étaient fermées comme  New York) se sont installées d'emblée dans le train de la hausse.

Peu d'opérateurs présents et des volumes un peu faiblards sont à considérer pour tempérer les conclusions hâtives mais l'entame est là...

Paris termine en hausse de 1,37 % à 5617 après un démarrage formant un GAP haussier ou trou de cotation entre la fermeture de vendredi dernier et l'ouverture de ce matin. Madrid fait un peu mieux alors qu'Amsterdam ou Francfort font un peu moins bien, mais tout le monde gagne plus de 1 % pour cette première séance de l'année.

Signe d'une confiance importante : les valeurs bancaires et financières ont caracolé en tête toute la journée avec BNP, Dexia, Axa et SG à plus de 2 % de gains. Les opérateurs misent sur une continuité sans faille par rapport au second semestre 2006 et retrouvent le chemin de valeurs importantes un peu délaissées sur les 3 derniers mois.

Signe d'une confiance indéfectible et que le petit trou d'air lié au dollar est clos : l'euro approche les 1,33 $ et ne provoque aucune réaction baissière...bien au contraire.

Nous avions vu il y a quelques temps que les résultats du commerce extérieur allemand ne souffraient absolument pas de la "hauteur" de la devise avec 2 mois d'excédent record du commerce extérieur. Une exception purement allemande ? Le Brésil a affiché aujourd'hui alors que sa monnaie, "le Real", est au plus haut depuis des années un chiffre record concernant son excédent commercial soit 46 milliards de dollars pour l'année 2006 (44 en 2005). Qu'exporte le Brésil ? Des produits miniers, agricoles mais aussi des avions et de l'automobile. Quelle est l'explication de la hausse des exportations (+ 16 % sur un an) ? L'Asie et l'accroissement du nombre de pays en croissance et important de l'extérieur.

Le Brésil est il un pays émergent dont la consommation interne s'accroît et permet à d'autres également d'y exporter ? Oui et même plus car la hausse des importations sur 2006 s'est élevée à + 24 %.

Nous avons un exemple des effets de la mondialisation : une croissance par l'export (largement commentée ici et ailleurs) permettant un accroissement des marchés intérieurs de ces pays (on en a déjà parlé et je vous indiquais que la mesure de ce phénomène était un des enjeux des sciences éco pour les années à venir notamment en terme de statistiques) induisant une hausse des importations (comme en Chine) et un commerce intra pays émergents (peu mis en avant sauf depuis que le monde a regardé le 1 er sommet Chine/Afrique fin 2006).

Je vous souhaite à tous une excellente année.

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article