Actualité - Bourse - Finance : légère hausse

Publié le par Gilles Caye

Le CAC 40 progresse de + 0,46 % à 5645,59 points, chiffre atteint sans enthousiasme particulier mais qui représente un nouveau record en clôture de plus de 5 ans à Paris.
L'inflation allemande, faible à 1,6 % en 2006, a permis de réduire les tensions sur les taux et a constitué tout au long de la journée une donnée fondamentale permettant aux bourses européennes de rester confiante et aux taux d'intérêts de marquer le pas (Pour info : aux normes harmonisées européennes dites 'IPCH', l'inflation ressort pour l'Allemagne à + 1,8 %, le chiffre de 1,6 % est publié par les instances nationales).

Pour 2007, je vous rappelle que l'inflation en Allemagne est un sujet très regardé notamment du fait de l'augmentation du taux de TVA de 3 % depuis le 1er Janvier. A l'heure actuelle, il semble que le passage de 16 à 19 % du taux n'ait eu une influence que de + 0,3 % selon une étude citée par Reuters aujourd'hui du fait d'une non répercussion par les commerçants. Si le taux avait été répercuté en totalité, l'incidence se serait chiffrée à + 1,4 %. Le chiffre pour Janvier, non connu pour l'heure officiellement devrait néanmoins en ryhtme annuel se situer entre + 2,1 % et 2,3 % selon les estimations. Cela annonce-t-il une baisse en tendance des marges des distributeurs et des fabricants ? A suivre...

Cet élément positif a été accompagné en cours de séance par la parution de l'indice de confiance du consommateur américain qui est ressorti en légère progression à 110,3 en janvier contre 110 en décembre 2006.

Tout ceci a formé aujourd'hui un climat haussier dans l'attente des statistiques américaines importantes à paraître demain concernant le PIB du 4 ème trimestre et l'orientation de la politique monétaire (comprendre des taux d'intérêt essentiellement) aux USA, demain soir.

Nasdaq et Dow Jones sont ce soir également en position d'attente, d'ailleurs beaucoup plus prudente qu'en Europe, avec des gains qui se limitent à l'heure actuelle à +0,10 / + 0,15 %.

Si l'Allemagne a augmenté son taux de TVA pour procéder au rétablissement de ses comptes publics et sociaux, la France est sorti aujourd'hui de la procédure pour déficit excessif dans laquelle l'Union Européenne l'avait placé depuis 2002 compte tenu de ses déficits budgétaires supérieurs aux normes admises dans le cadre du Pacte de Stabilité lié à l'Euro.

Ces éléments symboliques pour une bonne partie (beaucoup de chemin reste à faire) montrent néanmoins la prise de conscience de ces dernières années et l'attention en Europe qui est portée sur ces sujets. Il va de soi qu'en direction des pays pétroliers ou des asiatiques, de telles informations sont susceptibles d'amener la confiance et les flux financiers à affluer plus facilement dans la Zone Euro. L'Europe est d'ailleurs devenue depuis la création de l'Euro une zone majeure pour le marché des obligations.

Les 60 % d'endettement maximum par rapport au PIB est une norme assez connue, celle également des 3 % maximum de déficit budgétaire par an est largement commentée dans les journaux financiers et même 'grand public'. Celle qui l'est moins est l'objectif de la BCE de faire croître la masse monétaire de l'Euro (ou masse d'argent circulant) de 4,5 % par an au maximum. A ce niveau, les derniers chiffres sont encore en progression à + 9,3 %...

Si les 2 premiers critères dits 'budgétaires' sont importants, le 3 ème dit 'monétaire' est essentiel pour l'investisseur dans la préservation de son capital.

A retenir : nous avons confirmation d'améliorations pour les Etats ce soir sans oublier bien sûr que les charges démographiques liées aux  retraites et santé  restent à venir pour les années futures (vous le saviez déjà largement) mais la question monétaire pure ne peut être laissée en l'état ..cela annonce des hausses de taux et... nécessite votre vigilance d'investisseur (vous le saviez un peu moins et c'est pour cela qu'un des thèmes majeurs de ce blog tourne autour des liquidités, des systèmes monétaires, de l'inflation des actifs et des risques inhérents)

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article