Actualité - Bourse - Finance : retour au calme à Wall Street et nouvelles pertes en Europe

Publié le par Gilles Caye

Le Dow Jones en progression actuellement de + 0,78 % regagne un peu le terrain perdu hier alors que les bourses européennes clôturent toutes ce soir dans le rouge avec Paris en baisse de - 1,29 % à 5516,32 points. Londres alourdit 'la note' de - 1,82 % et Armsterdam de - 2,02 %.

Tout ceci s'est réalisé sur fond de bonnes nouvelles en Europe (baisse de l'inflation en janvier à 1,8 %, baisse du chômage à 7,4 % et légère hausse du sentiment économique au sein de la zone euro) et de nouvelles maussades aux USA :

- le PIB (Produit Intérieur Brut ou richesse créée sur le sol US) n'a progressé que de +2,2 % en rythme annuel contre + 3,5 % en 1ère estimation au 4 trimestre 06. Cette révision à la baisse était anticipé bien qu'un peu moindre depuis quelques temps même si nous n'en avons pas parlé ici.
- l'indice des directeurs d'achat de la région de Chicago est ressorti sous la barre des 50 (signifiant une contraction de l'activité du secteur) pour février à 47,9 contre 50 attendu et 48,8  en janvier. Cet élément confirme la mauvaise statistique des commandes de biens durables publiée hier à - 7,8 % en janvier.

Enfin, les ventes de logements neufs sont ressorties en baisse de 16,6 % le mois dernier (plus forte baisse mensuelle depuis 1994 et plus bas annuel depuis 4 ans), chiffre couplé à une baisse de -2,1 % du prix de maisons.

Que retenir ce soir ?

- le retour au calme en Chine pour l'heure
- le discours du Président de la Banque Centrale Américaine qui s'est exprimé aujourd'hui et a réaffirmé sa position positive sur l'économie contredisant la vision exprimée par son prédécesseur

Qu'en penser ?

Chacun fera son analyse des chiffres du jour et de la réaction du marché mais un élément émerge et rompt avec la psychologie passée : le débat n'est plus sur le niveau d'inflation mais sur le niveau de la croissance.

Vous savez que celle-ci a été largement nourrie par la hausse des dettes et de ce que l'on nomme les liquidités ces dernières années pour continuer à veiller sur tout ce qui pourrait à un endroit ou à un autre limiter leurs progressions et ensuite la progression de l'économie.

Comment classer et retenir tout cela ?

- il semblerait que d'un côté nous ayons une croissance mal maîtrisée des dettes qui génère des pertes par de mauvais investissements et des 'dettes pourries' qui doivent s'apurer ---> situation aux USA avec les saisies immobilières = situation subie.
- d'un autre côté des vélléités comme à Bangkok en fin d'année de limiter la spéculation créent là encore comme en Chine une sur-réaction des investisseurs sur tout ce qui touche à la limitation de la croissance de l'argent en circulation = situation provoquée.

Nous sommes donc face à 2 formes de 'peur', celle résultant d'une constation difficile et celle de la peur de l'y rejoindre. Le classement des nouvelles et des déclarations peut ainsi se classer suivant ce critère.

Certains amènent d'ailleurs en explication de cette purge, les appels à la prudence de ces derniers temps comme une volonté de limiter la frénésie liée à l'explosion des dettes, des liquidités et de la création monétaire.

Il convient de suivre plus que jamais en profondeur la situation du crédit aux USA ET la création de monnaie à travers le monde par rapport à la création de richesse comme nous le verrons dans de nombreux articles à venir.

Si je peux acheter une résidence même en ayant qu'une très faible qualité de crédit et utiliser des effets de levier de 10 pour acheter des actions (avec 1000 je peux acheter pour 10000 ma position étant soldée lorsque je perds 10 % soit toute ma mise), il va de soi que ma capacité à faire grimper les maisons et les actions est valide. Si nous sommes en nombre, c'est l'ensemble de l'immobilier et de la consommation qui va en profiter (d'ailleurs le prix de ma maison augmentant je me permets un autre prêt pour consommer en donnant en gage celle-ci et sa valeur en hausse) ainsi que les actifs financiers. Si je n'arrive plus à rembourser, que le prix des maisons baisses et que par prudence on limite mes effets de levier..la suite risque d'être un peu plus difficile...si nous sommes plusieurs...alors...

Voici ce qui est en jeu...'couac' ou 'prémisses' ? A suivre sans complaisance comme d'habitude, sans passion et sans parti pris mais tout de même... on s'apercevrait seulement maintenant qu'à relâcher au fur et à mesure les normes de crédit et à faire crédit pratiquement n'importe comment et à n'importe qui sans se soucier du remboursement on finisse par avoir des pépins ? On redécouvre le risque..une forme de bon sens.

Je suis sûr qu'en ce qui vous concerne il vous est chevillé au corps comme pour la Chine qui veut, entre autres, augmenter les réserves des banques...infligeant aux marchés boursiers une mesure de bon sens qui siginifie 'un peu moins de crédit' dans le cycle économique.

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article