Actualité - Bourse - Finance : L'emploi américain en soutien

Publié le par Gilles Caye

Après un début de séance plongeant jusqu'à 5473,32, le CAC 40 a été propulsé à la hausse grâce à la statistique des créations d'emplois aux USA qui se sont élevés à 97 000 contre 100 000 attendu, décevante jusque là la statistique a par ailleurs fait part d'une révision des chiffres pour janvier de 111 000 à 146 000, et qui a été la motivation pour les marchés actions européens de revenir à l'équilibre, mis à part Milan et Zurich légèrement négatives.

Paris termine ce soir la séance en hausse de + 0,25 % à 5537 points au-dessus de sa moyenne mobile à 90 jours ce qui apparaît presque un exploit si on se replonge dans le contexte qui prévalait lundi matin à l'ouverture avec un plus bas tout proche des 5300. Les volumes sont cependant encore à nouveau en baisse sur 10 jours bien qu'à des niveaux élevés si on prend une base de référence plus large.

L'autre soutien du jour est intervenu simultanément avec un déficit commercial américain en baisse de près de 4 % en janvier par rapport à décembre et aux attentes. Ceci n'a pas eu de grande incidence alors que ce soir c'est toujours le yen qui reperd du terrain par rapport au dollar (- 0,99 %) et à l'euro (- 0,79 %)

Le déficit commercial de la France ressort à 2,76 milliards d'euros, contre 2,58 milliards d'euros fin décembre alors que l'Allemagne comptabilise un excédent commercial de 16,2 milliards d'euros contre 11,1 milliards d'euros. Pour situer la bonne performance allemande, il convient de retenir que les anticipations s'élevaient à 14,2 et le solde positif avait été de 12,4 en janvier 2006.

Ce soir avec un bilan positif de + 2,1 % sur la semaine à Paris et une statistique de l'emploi qui calme les craintes d'un ralentissement trop profond, la sérénité est un peu plus palpable même si les problèmes de fonds restent entiers. C'est aussi un peu l'heure des comptes sur les pertes subies par les différents investisseurs qui ont a des degrés divers rehaussés leur vigilance et dont les inflexions ou l'absence d'inflexion face à ces événements ressortira dans les séances à venir. Sans doute une coïncidence...mais c'est aujourd'hui que la Chine a décidé de créer une agence d'investissement dédiée qui aura la gestion d'une partie des énormes réserves de changes dont elle compte bien assurer la sécurisation autant que l'augmentation des rendements.

Avec des réserves de change qui augmentent de 10 à 20 milliards de $ par mois et en considérant que celles existantes s'élèvent à 1000 milliards, une agence d'investissement ayant mandat pour la gestion de 15 à 20 % du montant aura inévitablement des répercussions.

C'est sans doute ce soir la chose la plus importante à retenir en tant qu'élément concret des vélléités chinoise mises en avant ici à différentes reprises. Voilà une chose à suivre qui pourrait dès la création de l'entité amener celle-ci en toute première position au niveau mondial en terme d'actifs gérés devant la banque suisse UBS qui a sous mandat un peu plus de 1000 millards de $ d'actifs de tiers à gérer mais répartis dans différents fonds.

Quelle sera la politique menée par cette entité après ce premier avertissement concernant la dégradation du crédit vue avec cette baisse ? Objectif de sécurisation ou bien recherche de rendement, prises de participations, achat de matières premières ?...voilà des choses qui vont être passionantes à suivre avec le temps.

Ausculter la qualité du crédit US et mondial et regarder comment les chinois placent leurs réserves, voilà sans doute 2 pans importants à ne pas négliger pour le futur.

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article