Actualité - Bourse - Finance : Société Générale et L'Oréal sauvent le CAC 40

Publié le par Gilles Caye

Après des séances qui auront vu la diffusion de nombreuses statistiques (inflation, immobilier avant tout), celle du jour ne comportait aucune publication majeure d'ordre générale ou macro-économique alors que les résultats de société ou les chiffres d'affaires commencent à être publiés. L'inclination générale est assez nettement baissière en Europe, Francfort perdant jusqu'à - 0,90 % dans un contexte général quelque peu 'plombé' par le dollar qui est allé franchir le seuil des 1,36 contre euro et qui perd - 0,50 % contre yen.
Paris s'en sort très bien avec une perte limitée à - 0,38 %, le CAC 40 terminant à 5835,95 points grâce :

- Le journal des affaires italien 'Finanza & mercati' aura fait part de l'intérêt que porte la première banque italienne Unicredito sur la française Société Générale, proie de taille moyenne au plan mondial et européen mais à la rentabilité élevée et au savoir-faire en matière de dérivés actions notamment figurant au tout premier rang mondial. Face à des rumeurs récurrentes sur ABN Amro impliquant 4 protagonistes de différents pays (Santander, espagne / RBS et Barclays, Royaume-Uni / Fortis : Belgique) depuis maintenant de nombreux jours, cette rumeur aura propulsé à la hausse SG qui prendra plus de 5 % pour marquer en cours de séance un plus haut historique à 147,29 € et finir en hausse de + 3,04 % à 143,50 €. C'est l'ensemble du continent bancaire qui s'agite depuis la mi-mars après avoir connu dans le sillage des financières américaines les contre-coups des dégradations de la qualité du crédit immobilier aux USA fin février / début mars.

SG qui compte parmi les toutes premières sociétés du CAC 40 aura ainsi plongé de 140 à 120 € le 14 mars pour reprendre tout le terrain perdu essentiellement sur des rumeurs sur son secteur et la concernant avant et après la purge. Il faut manier le symbole avec précaution en bourse, mais nous avons là une illustration assez synthétique de la situation boursière actuelle de sociétés réalisant de beaux bénéfices en progression, acquérant de nombreuses sociétés à l'étranger (Ex-europe de l'est notamment pour le cas d'espéce) portées par la croissance mondiale alors que l'activité domestique en France plafonne (cf. derniers résultats des banques en la matière) et bien évidemment la 'prise au vent' plus importante qui en résulte à l'inverse  à l'international en cas de bourrasque généralisée.

- l'autre élément réconfortant pour le CAC 40 aura été la publication d'un chiffre d'affaires pour L'OREAL en hausse de + 8 % au 1 er trimestre 2007, la société confirmant ses objectifs de progression de + 6 à 8 % sur l'ensemble de l'exercice comptable.

Ces deux éléments ont été les moteurs essentiels du maintien 'en zone raisonnable' de la baisse du jour, 33 valeurs terminant dans le rouge à Paris. Cependant, d'un point de vue graphique les plus hauts du jour sont inférieurs à ceux d'hier et les plus bas inférieurs également marquant bien à très court terme la consolidation entre les 5860 et le gap sous 5806. Demain, un plus grand nombre de publications de sociétés verront le jour (Schneider, Bic, Accor, Amgen, Clarins..) et les regards seront tournés vers les inscriptions au chômage hebdomadaire aux USA et le chiffre des indicateurs avancés.

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article