Actualité - Bourse - Finance : accélération haussière malgré le ralentissement de l'emploi américain

Publié le par Gilles Caye

Le CAC 40 après un départ légèrement haussier est venu reprendre appui en matinée rapidement sur le support des 6000 passé hier en clôture (à exactement 5999,79 points... au plus bas du jour) pour s'envoler très rapidement vers les 6040 avant de continuer son accélération après la diffusion d'une statistique de l'emploi US pourtant inférieure aux anticipations. Le CAC 40 termine en hausse de + 1,08 % à 6068,83 points, quasiment au plus haut du jour dans les volumes les plus importants de cette semaine qui se solde par un gain hebdomadaire de + 2,09 %. Il s'agit pratiquement de la 7 ème semaine de hausse d'affilée, la semaine dernière et la dernière de mars ayant été à l'équilibre peu ou prou.

L'emploi américain attendu à 100 000 créations pour avril ne s'est soldé que par un chiffre de 88 000, celui de mars étant révisé de 180 à 177 000. Montant puis rechutant sur la nouvelle dans les secondes et minutes qui suivirent la publication, les bourses européennes ont ensuite pris en fait le chemin de l'accélération qu'un peu plus de 1 heure après la parution.

Si certains voient dans la hausse un salut par avance de l'élection présidentielle française et des anticipations de baisse des taux pour soutenir la croissance convertissant ainsi une petite déception par un espoir positif pour la continuation des évênements, la constation stricte du film de la séance amène à beaucoup plus de précaution quant à l'analyse de la hausse d'autant que ceci a été constaté à Francfort pour une fois dernier du palmarès européen à + 0,54 % comme à Madrid en pleine correction haussière des déboires immobiliers de ces derniers jours qui termine en tête ce vendredi + 1,56 %...

Ce qui est à retenir réside donc plutôt dans ce chassé-croisé d'indécision au sortir de la statistique et ce retour haussier 1 heure après sans qu'une explication claire puisse en être donnée. Est-ce l'une ou l'autre des explications données par ailleurs ou est-ce le temps de bien digérer la stat, d'attendre de voir la réaction de Wall Street 1 heure après et continuer une hausse à + 1 % alors que le Dow ne prenait que + 0,2/0,3 % ? Je vous laisse choisir ce soir à moins que des éléments purement techniques comme soulignés mercredi n'aient été à l'oeuvre dans un stand-by, une simple pause propre à laisser le temps d'oublier cette déception pour pouvoir repartir au son des rumeurs et des OPA.

Un marché "achetant les rumeurs" n'a que peu de temps à accorder à ces chiffres et guidé par des éléments irrationnels, se tient sur le 'qui-vive' de la prochaine affaire qui flambera...eh oui...paradoxalement nous avons là la constation d'un marché guidé par le psychologique, l'ambiance euphorique auto-réalisant quelque peu ses propres anticipations. Ce sera mon choix personnel pour cette séance mais le doute est permis. Il convient de le relater et d'en tenir compte.

Depuis que Rupert Murdoch a fait flambé la société Dow Jones de + 50 %, ce matin ce sont des rumeurs sur l'agence britannique Reuters qui ont fait le tour des salles de marché mettant l'effervescence dans le secteur des médias. Autre information majeure : Yahoo flambant de + 16,4 % à l'instant sur information d'un intérêt de Microsoft à son sujet (cf.vidéo de 1 minutes 52")

Si une ligne directrice peut être tracée à partir d'une statistique du chômage aucune ligne directrice ne peut dire quel est le prochain secteur qui enflammera la
cote boursière et où...

Renault est en tête du CAC 40 ce soir à + 5,71 % en plein concert de statistiques très maussades sur l'automobile (immatriculations en baisse de - 12,8 % en avril pour le constructeur) et perce les 100 € sur des anticipations de nouvelle voiture à bas coût pour l'Asie, ainsi que sur la réaffirmation par Carlos Ghon de ses objectifs à moyen terme et la sortie imminente de la nouvelle Twingo...mais ce sont là des explications de mercredi
dernier qui avait vu le titre perdre - 0,65 % après - 1,65 % le 30 avril.

Nul ne sait où la peur s'arrête ni l'euphorie. Pour autant Le Dow à l'équilibre, le DAX à +0,50 %, le CAC à + 1 % et l'IBex à + 1,50 % confirment les divergences d'appréciation.

Un petit coup d'oeil sur le 'film' du jour ? Cliquez sur le graphe ci-contre.

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article