Hausse des cours contre hausse des bénéfices : laquelle est la plus rapide ?

Publié le par Gilles Caye

Si le suivi de l'actualité globale est ici constant avec des analyses techniques diverses et variées reprenant plusieurs indices majeurs de la 'planète finance', nous abordons le plus souvent les données fondamentales par le biais des données macro-économiques qui nous permettent d'avoir un aperçu de la qualité du terrain sur lequel repose l'élévation des niveaux des bourses actuelles ou via les résultats des sociétés qui nous permettent de connaître l'évolution de leurs affaires et de leurs rentabilités pour juger de l'opportunité d'investir ou non dans les actions qu'elles émettent.

C'est ainsi un des travaux majeurs de l'investisseur en bourse ou de l'investisseur de manière générale, à la différence du trader qui scrute avant tout les courbes, que de mettre en balance les chiffres des sociétés ou du terrain économique et celui des données qui apparaissent dans les graphes des cours.

Ceci vous a été présenté notamment dans les exemples de fiches de décisions reprises au début de la rubrique 'Décider' qui vous montre très rapidement comment allier des éléments d'analyse fondamentale et financière avec des éléments d'analyse graphique et technique vous permettant d'utiliser les 2 techniques majeures sans les opposer et afin que vous puissiez leur donner la graduation qui vous convient suivant votre horizon de temps, votre profil et votre inclinaison au risque.

Il convient ainsi de se remémorer qu'il s'agit là de quelque chose d'essentiel surtout si vous êtes investisseur à long terme même si elles ne paraissent pas aussi régulièrement que prévu au début. Je reprendrai cet été une nouvelle salve de fiches de décisions sur certaines valeurs mais je veux avant tout éviter que certains ne prennent ces fiches comme 'conseil', les sites d'analyse technique ou de conseil boursier étant tellement répandus qu'il ne s'agit pas ici dans rajouter mais bel et bien de vous amener à vous faire progresser de façon autonome, de vous donner l'essentiel de l'info et des outils pour décider pour votre propre compte.

Vous aurez d'ailleurs remarqué que ce 'désert' de quelques mois dans la parution des fiches de décision n'aura pas eu de répercussion importante dans votre compréhension de l'évolution des bourses ces derniers mois, les évolutions globales ayant eu une importance primordiale. Si 40 fiches sur les 40 valeurs du CAC 40 venaient en remplacement de 40 articles sur la titrisation ou les rapports devises et taux d'intérêt et tant d'autres... finalement notre connaissance de ce qui se passe serait diluée, sans chemins de liaison, complètement désincarné avec pourtant une masse d'informations très fournies en apparence.

  • Conclusion : n'oubliez pas les fondamentaux qui sous-tendent les évolutions des économies, des bourses et des sociétés mais ne pas perdez pas de temps à les regarder trop et trop souvent.
  • Une fiche de décision est parue sur Société Générale mais ce sont les soucis immobiliers aux USA qui l'auront fait plier le plus et l'OPA sur ABN Amro en Hollande qui l'auront porté au firmament. Voilà à cet égard un exemple criant pour bien regarder quelle est la qualité du verre mais aussi des liquides aux alentours qui vont se déverser dedans où au contraire en sortir...Les fondamentaux de SG ont aussi des fondamentaux plus larges et une psychologie d'ensemble qu'il ne faut pas oublier.

Tout 'doucettement' et notamment dans les articles Comment bien décider dans des séances volatiles et chargées de rumeurs d'OPA ? et  Comment bien décider face à l'explosion des cours ? Illustration avec la bourse de Shanghaï, nous sommes revenus à des considérations mêlant les deux pour juger des évolutions globales. A Shenzhen, nous avons ainsi appris que les cours représentaient pour l'ensemble des valeurs qui y sont cotées 50 ans de bénéfices actuels. Les cours s'envolent pour cette 2nd bourse chinoise plus vite que les profits, le PER (Price earning ratio soit cours / bénéfice) s'envole ainsi également.

Qu'en est-il à Paris pour le CAC 40 ?

PER = cours / résultats nets ou bénéfices ou encore BNPA (bénéfice net par action) abrégé aussi parfois par BNA

Croissance des bénéfices

2005

16,5

+ 24 %

2006

15,5

+ 8 %

2007

(estimations)

14,5

+ 6,5 %

On voit grâce à ce tableau que finalement la forte hausse des bénéfices surtout avant 2006 engendre une valorisation du marché des grandes valeurs parisiennes en baisse malgré la hausse des cours. Le CAC 40 est plus élevé sur les graphes mais sa valorisation est inférieure. Tout va dépendre de l'évolution réelle des bénéfices sur l'année bien sûr.

Le rapport progression depuis le début d'année avec la progression estimée des bénéfices nous amène à :

  • ---> hausse CAC 40 depuis le 1.1.07 au 1 juin 07 : + 11,30 % / estimation variation des bénéfices 2007 : + 6,5 % = 1,73

Ce chiffre converti en rythme annuel nous donne une progression des cours qui multiplie par plus de 4 la croissance des bénéfices sur la période en cours. Les cours s'accompagnent actuellement d'une hausse des PER et donc de la valorisation.

Que ce soit pour le marché mondial, français ou la plus petite valeur finlandaise...posez vous la question de savoir ce qui court avec les prix des actions et comment ? Des cours qui galopent plus vite que les bénéfices amènent surtout des PER en hausse. C'est l'élément fondamental le plus important de la période actuelle quant au rythme... dans l'absolu, il faut le comparer de façon historique. A suivre...

Publié dans INVESTIR EN BOURSE

Commenter cet article