Prises de bénéfices pour le CAC 40 avant la BCE

Publié le par Apprendrelabourse.org

L'indice CAC 40 aura été rejeté sur les 6120 points terminant en baisse de - 0,69 % à 6125,81 points dans des volumes inférieurs à ceux de vendredi dernier et à l'issue d'une séance de consolidation plus marquée que dans le reste de l'Europe (Milan mise à part). A nouveau, les bancaires étant un peu à la peine, il est très difficile à l'indice français de réussir à se stabiliser avec BNP en baisse de - 1,16 % et SG à -1,33 % d'autant qu'EDF, autre poids lourd de l'indice, termine en queue de peloton à -3,12 % corrigeant l'envolée des deux dernières semaines pour partie.

L'actualité macro-économique aura été marquée par une très faible hausse de + 0,3 % en avril des commandes à l'industrie aux USA due à la contraction des commandes dans l'aviation contre + 0,7 % attendu mais celle de mars a été révisée de + 3,1 à + 4,1 %. Ceci a par ailleurs été encore compensé par la révision en hausse à + 0,8 % contre + 0,6 % des commandes de biens durables qui sont parues le 24 mai dernier avec notamment une hausse révisée à + 2,1 % contre + 1,2 % pour les commandes de biens durables hors aéronautiques et hors défense.

En Europe la donnée du jour se trouve dans l'augmentation des prix à la production en hausse plus que prévue à + 0,4 % portant la hausse annuelle à + 2,4 % contre + 0,3  et + 2,3 % comme attendu. Cet élément confirme les craintes de progression de l'inflation qu'évoquent la Banque Centrale Européenne (BCE) qui se prononcera sur sa politique de taux mercredi et qui devrait selon toute logique si on suit les anticipations des économistes principaux aboutir à un relèvement des taux d'intérêts dans l'Euroland de 3,75 à 4 %. En France, la hausse s'est élevée à + 0,5 % d'un mois sur l'autre et à + 1,9 % sur un an.

Wall Street est étale à l'heure actuelle à - 0,06 % le DOW JONES cotant 13 659 points. On pourrait presque finir ici le tour d'horizon du jour mais ce serait oublier la 2nd plus forte baisse de l'indice composite de la bourse de Shanghaï qui aura fini par se stabiliser à la clôture (- 8,26 %), évènement pour lequel les bourses européennes avaient réagi fortement en février, un peu moins le mois dernier..et quasiment plus aujourd'hui.

L'insensibilité des bourses mondiales aux soubresauts de Shanghaï est donc l'information globale majeure du jour...les marchés étant en fait soit insensibles ou bien ayant 'pricé' (intégré) le risque suivant le point de vue des différents opérateurs. A cet égard, Michel DELOBEL nous donne son approche dans un article paru cet après-midi et intitulé L'accoutumance des marchés.

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article