La correction se poursuit avec des taux en hausse (Actualité - Bourse - Finance)

Publié le par Apprendrelabourse.org

Nouvel accès de faiblesse pour la 4ème séance d'affilée pour le CAC 40 qui perd à nouveau - 1,46 % à la clôture à 5890,49 points soit - 4,5 % perdus depuis le plus haut réalisé vendredi soir. Le mouvement est encore plus profond ce jour avec des volumes en hausse les plus hauts depuis le 11 mai et les plus conséquents pour une séance de baisse depuis les plus bas atteints le 14 mars dernier. Si la baisse ne s'est pas accélérée depuis hier, les volumes sont en hausse depuis lundi... 4 séances de baisse avec des volumes de plus en plus hauts en progression régulière.

L'autre article et le graphique de ce jour vous donne une vision plus large que celle donnée hier sur la faiblesse des 6000 et surtout la cassure 'violente' du support moyen terme. L'objectif à la baisse est le retour vers le gap ou trou de cotation laissé ouvert dans la hausse entre les séances du 19 et du 20 avril dernier avec un comblement de cette zone laissée béante qui  se situe à 5834 points exactement.

L'augmentation des taux est à la base de ce mouvement et fait le tour de la planète avec mercredi 30 mai, un relèvement de 4 à 4,25 % des taux en Norvège en passant par le relèvement surprise de ce jour à 8 % de ceux de la Banque Centrale de Nouvelle-zélande ou comme hier, sans la moindre surprise par contre, la hausse de 3,75 à 4 % pour l'euro par la BCE. Même si la banque d'Angleterre a laissé les siens inchangés à 5,5 % comme divulgué ce jour, la plupart des économistes s'attendent à une augmentation de ceux-ci d'ici la fin de l'année.

Quelles en sont les motivations ? Tensions inflationnistes, surchauffe de l'immobilier, volonté de calmer la croissance des liquidités et de la masse monétaire, volonté des bailleurs de voir le risque pris être mieux rémunéré mais aussi en raison de tensions perceptibles sur le marché du travail risquant d'amener des effets 'de second tour' sur l'inflation (les prix augmentent, les salariés réclament des hausses pour compenser et ainsi de suite... Ceci est en surveillance en Allemagne avec les revendications salariales de ce printemps dans certaines branches, palpables avec les coûts du travail en hausse comme vu hier aux USA, de plus en plus probable en Europe qui voit son chômage baisser et particulièrement significatif en Norvège dont le taux de chômage est descendu à 1,7 % de la population active, l'économie étant 'sur-boostée' par la manne du pétrole notamment et qui compte tenu de sa progression est au centre de tous les réajustements des prévisions d'inflation ces derniers temps au côté de certaines autres matières premières)

Tout ceci se résume par un plus haut de près d'un an pour les taux aux USA qui ont refranchi ce jour les 5 % sur le marché obligataire pour les bons du trésor américain à 10 ans. Le rendement du marché obligataire allemand de référence dit 'Bund' est monté à 4,535 % au plus haut depuis fin 2002.

Le prix de l'argent emprûnté s'accroissant, ce sont les perspectives d'une baisse potentielle des liquidités dans l'économie qui se profilent et donc une aversion pour les actions qui se matérialise, sans compter que tout nouvel investissement quelqu'il soit est rendu moins rentable par ce prèlèvement d'intérêt supérieur sur une opération d'achat immobilier, par exemple ou un investissement en machinerie pour l'industrie rognant les marges escomptées et le niveau de faisabilité des opérations.

Comme vu dans le livre auquel vous pouvez vous reporter pour plus de détails sur les mécanismes taux/actions très importants dans le fonctionnement des bourses et des marchés financiers, des taux qui montent..font des obligations qui cotent en baisse engendrant des pertes pour les détenteurs d'anciennes obligations..car une obligation à 4,95 % devient moins intéressante qu'une nouvelle émise à 5,05 % par exemple.

Francfort perd - 1,44 % à peu de choses près comme Zurich, le Dow Jones rendant - 0,62 % à l'instant en séance sous 13 400 points sur un niveau important comme vu dans l'analyse du 27 mai dernier et qui, en fonction de la clôture ce soir, nécessitera éventuellement une mise à jour les cours étant au croisement même de 2 supports importants avec notamment la présence très proche du support ascendant du canal haussier né mi-mars (en rouge sur le graphe du lien précédent)

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article