Les marchés actions retrouvent plus de calme (Actualité - Bourse - Finance)

Publié le par Apprendrelabourse.org

Comme évoqué le CAC 40 est allé chercher à la baisse la zone des 5850 points correspondant au gap ou trou de cotation laissé béant dans la hausse entre les séances des 19 et 20 avril mais ce gap n'aura pas été comblé totalement puisque le plus bas du jour se situe à 5837,14 points alors que le niveau des 5834 nécessite d'être atteint pour avoir un comblement en bonne et due forme.

Sans l'information que Société Générale serait entrain d'étudier le rachat de BNP, qui a propulsé cette dernière à plus de 3 % de hausse en séance pour terminer à 87,16 € en progression de + 1,51 %, cet élément graphique aurait été validé dès ce jour.

Le CAC 40 termine en baisse de - 0,12 % à 5883,29 points dans une séance d'hésitation et de retour au calme relatif dans un contexte global centré sur les taux d'intérêts en hausse, la crainte de l'inflation et des mouvements sur les devises qui en résultent, l'éloignement d'une baisse des taux et l'anticipation chez de plus en plus d'opérateurs qu'une hausse des taux aux USA devient même possible amenent le dollar à grapiller des points contre l'euro et le yen notamment, sa rémunération étant dorénavant plus intéressante. Les taux sont montés jusquà 5,22 % sur le 10 ans aux USA et ont battu un record de 4 ans pour le Bund allemand à 4,61 %. Même les taux au jour le jour ont progressé très sensiblement en Europe aujourd'hui passant d'une fourchette de 3,66/3,68 % jeudi à 3,85/3,90 % dans la journée.

Le dollar profite par ailleurs d'un bon chiffre paru aujourd'hui concernant la réduction du déficit en avril qui est ramené à 58,5 Mds $ en baisse de - 6,5 % sur un mois ( rappel du déficit commercial total pour 2006 : 758,5 Mds $) avec des importations en recul de -1,9 % et des exportations à un nouveau record en hausse de + 0,2 %. Le déficit s'accroît de + 12,9 % avec la Chine à 19,4 Mds $, le reste revenant pour une part très importante à la facture pétrolière.

Centrés sur les taux, les anticipations d'inflation et les risques que les taux d'intérêts peuvent avoir sur le niveau des liquidités circulant dans l'économie, la surprise du jour sera passée un peu inaperçue avec une baisse de la production industrielle de - 2,3 % en Avril outre-rhin, la plus forte depuis 7 ans contre + 0,6 % attendu par les économistes (mais le chiffre n'est encore que provisoire) Pour autant l'excédent commercial de l'Allemagne est ressorti pour ce même mois au dessus des anticipations à 15,8 Mds € contre 15,6 le mois précédent, les exportations croissant encore de + 0,9 % en dépit du niveau de l'Euro pour un rythme annuel qui s'élève dorénavant à + 13,1 % bien au-dessus des importations en croissance de + 8,9 % (+ 0,8 % en avril)

Wall Street reprend un peu de terrain perdu à 13 200 points en hausse de + 0,25 % à l'issue d'une semaine qui aura basculé d'un scénario de baisse des taux à des questionnements sur l'inflation qui la rende assez difficilement réalisable désormais.

Comme d'habitude d'autres articles sont à suivre durant le week-end pour tenter de mettre un peu plus de lumière sur tout cela, le mouvement étant large impliquant marchés boursiers, marchés obligataires et marchés des changes, l'or et l'argent ayant par ailleurs connu un repli simultané.

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article