Bourse: l'Europe reflanche, Wall Street tente le rebond

Publié le par Apprendrelabourse.org

Statistiques de l'immobilier peu engageantes... à nouveau aujourd'hui aux USA faisant plonger les bourses européennes sans exception dans un climat où les rachats et les opérations diverses n'ont eu que peu d'influence..les prises de bénéfices allant bon train sur le Continent alors que Londres ne concède que - 0,44 % (malgré le dévissage de - 7,8 % de BAE systems sur des rumeurs de corruption après ouverture d'une enquête de la justice américaine).

Le délestage des valeurs européennes estampillées 'Euroland' ayant réalisé un score particulièrement élevé ces dernières semaines est patent alors que Wall Street reste  positif en hausse de + 0,51 % en ce qui concerne le Dow Jones. Francfort et Amsterdam, après des parcours exceptionnels rendent - 0,88  et - 0,90 % respectivement au côté de Milan, toujours assez déprimée, en baisse de - 1,12 %. Paris et le CAC 40 perdent - 0,82 % à 5953,36 points.

Les ventes de logements neufs aux USA sont ressorties en baisse de - 1,6 % en mai contre + 12,5 % en avril (révisé de + 16,2 % en 1ère estimation), mois qui avait vu les prix chuter de façon très importante de manière à écouler les stocks. La stabilisation des prix a été constatée le mois dernier avec une hausse de + 1,5 % du prix de vente médian des maisons avec un stock de maisons à vendre en baisse représentant environ l'équivalent de 7 mois de ventes.

Recul de l'immobilier hier... recul aujourd'hui et recul également de la confiance du consommateur (au plus bas en 10 mois) selon l'enquête du 'Conference Board' à 103,9 contre 108,5 en mai (108 en 1ère estimation) et contre 105,5 attendus qui révèle à nouveau la dégradation lente du moral des 5000 ménages consultés pour établir cet indice.

Les opérations annoncées comme celle du laboratoire suisse Roche sur l'américain Ventana ou de Iberdrola (énergie en Espagne) sur Energy East n'ont pas eu d'effets d'entraînements notables.

Le Dow Jones entame actuellement une seconde tentative de rebond qui a donné lieu à une volte-face marquée hier soir (à partir de 20 heures)  suite à de nouvelles rumeurs concernant les difficultés d'un 3ème fonds spéculatif lié à Bear Stearns envoyant les investisseurs se réfugier dans les obligations de qualité émises par les Etats au détriment de tous les autres profils risqués notamment de type immobilier.

Les financières US sont ainsi dans une phase de rebond alors que les 3 principales bancaires françaises ont fini parmi les 10 plus fortes baisses du jour à Paris, Alllianz étant également touchée à - 1,72 % dans ce mouvement asymétrique de part et d'autres de l'Atlantique.

Je vous indiquais faire attention à la clôture de Wall Street vendredi soir, il fallait le faire également hier soir pour bien comprendre le démarrage du jour en Europe. Ce soir ne fait pas exception dans cette invitation... la stabilisation du phénomène du 'risque crédit immobilier US' n'étant pas encore effective à l'heure actuelle.

A lire les scores du jour concernant l'once d'or qui perd - 1,54 % à 641,35 $, retrouvant ses niveaux de mars et surtout l'argent-métal pliant de - 3,88 % à 12,385 $ l'once, certains placent ces métaux précieux parmi les actifs risqués dont quelques investisseurs semblent s'échapper, au moins dans une approche à très court terme, les tendances long terme restant haussières comme nous le verrons prochainement.

Demain, nous prendrons connaissance de la statistique des commandes de biens durables pour laquelle les anticipations sont à la baisse en ce qui concerne les Etats-Unis.

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article