Indices US: différents modes de calculs et représentations graphiques

Publié le par Gilles Caye

En complément des 2 articles de Michel Delobel d'hier et d'avant hier (intitulés 'Dow Jones ou comment contenter le petit épargnant américain' Partie 1 et Partie 2) je vous fais part d'un  article du New York Times du 24 avril dernier qui a fait récemment un point sur les conséquences des différences de calcul suivant les indices :

Depuis le début de la décennie jusqu'au 24 mars 2007 comme vu ci-dessous dans l'infographie, on s'aperçoit des différences notables qui peuvent résulter d'une pondération suivant l'une ou l'autre des méthodes de calcul utilisé comme déjà évoquées (pondération suivant le prix, la capitalisation -ou le flottant- ou suivant une simple moyenne donnant un poids égal à chaque valeur)

Concrètement alors que le Dow Jones passait pour la 1ère fois de son histoire le seuil des 13 000 au début du printemps, l'indice large des 500 plus importantes valeurs américaines, le S&P 500 restait sous ses niveaux de 2000 alors que la plupart des actions de ce dernier était au-dessus de leur plus haut de 2000, la plupart de celles du Dow Jones étant par contre en-dessous du leur.

Cliquer pour agrandir les graphes

Le 1er graphe reprend la courbe du Dow Jones en foncé suivant sa pondération actuelle (par les prix), en clair il s'agit de la courbe reconstituée suivant une pondération en fonction de la capitalisation qui montre la différence nette alors que 15 valeurs sur les 30 étaient à des niveaux supérieurs à ceux de 2000.

Le 2 nd graphe met en valeur le S&P 500 qui compte 347 valeurs à des niveaux supérieurs à ceux de 2000, 112 étant en desssous. Le graphe en clair est celui  basé sur la pondération actuelle suivant la capitalisation (total action X cours), le graphe en foncé représentant la courbe suivant un calcul qui donnerait à chaque valeur la même pondération.

----> Que retenir de cela ? Outre les observations déjà formulées par Michel, retenons que :

  • - l'analyse technique que l'on peut en faire va bien sûr varier mais on retrouve là parfaitement le mouvement plus ou moins prononcé sous forme de parabole qui reste l'élément majeur actuellement sur les 3 dernières années. 
  • - les professionnels et les gérants se servent énormément du S&P 500 pour juger des performances et des évolutions et considèrent que les marchés américains sont comme le DAX sur leurs plus hauts historiques peu ou prou, pouvant marquer un point d'accélération potentiel tout autant que le 2nd sommet d'un 'méga' double top (2000-2007) éventuel si on prend une vue à très long terme.

Publié dans INVESTIR EN BOURSE

Commenter cet article