Apprendre la bourse: La théorie de DOW - 1ère partie

Publié le par Apprendrelabourse.org

 

→ Au programme de cette formation au trading : la théorie de DOW (partie 1)

 

- Le père de l'Analyse Technique
- Les principes de la théorie de Dow
- Volume et tendance haussière
- Les prix confirment la tendance

 

 

La leçon numéro 6 aborde la théorie de Dow ainsi que les notions de supports et de résistances, ceci afin d’approfondir les notions abordées lors du chapitre précédent sur les lignes de tendance. La théorie de Dow est la plus ancienne et de loin la plus connue des méthodes pour identifier les tendances majeures sur les marchés boursiers.

 

Charles Dow a été le premier à formaliser les principes de base de l’Analyse Technique et à envisager une véritable théorie d’analyse des marchés. Il exposa entre 1900 et 1902 les grandes lignes de sa théorie dans le Wall Street Journal dont il est le fondateur. Une idée essentielle de Dow repose sur les faits que « la majorité des actions suivent, la plupart du temps, la tendance du marché sous-jacent ». Fort de cette hypothèse, Charles Dow a créé la notion d’indice boursier afin de mesurer, justement, la tendance du marché.

 

Les principes de DOW

 

Suite à une collaboration avec le statisticien Edward Jones, le fameux indice Dow Jones industriel, premier indice boursier de référence a ainsi trouvé naissance en combinant d’abord 12 puis 30 des plus grandes compagnies américaines. La théorie de Dow s’intéresse à la direction du marché mais ne livre aucun détail sur les amplitudes potentielles de ces mouvements ni sur leur durée. La théorie de Dow nous informe sur l’existence d’une tendance et sur son retournement. Le premier indice de la théorie de Dow stipule que les indices intègrent tout. Cela signifie que toute information disponible à chaque instant est reflétée dans les cours de bourse. Le marché est supposé « efficient » car le cours coté est censé résumer toutes les nouvelles, toutes les émotions et toutes les anticipations faites à chaque moment.

 

Le second principe met en évidence l’existence de trois types de tendance que sont le mouvement primaire, le mouvement secondaire et le mouvement tertiaire. Le mouvement primaire détermine la tendance majeure du marché : on parlera alors de Bull Market pour un marché haussier et de Bear Market pour un marché baissier. Ces mouvements secondaires sont supposés corriger les impulsions du mouvement primaire. Enfin, les mouvements mineurs sont intéressants pour les investisseurs à court terme.

 

Le troisième principe de la théorie de Dow introduit les notions d’accumulation et de distribution. Quand un titre ou un indice évolue dans un range relativement étroit pendant une période de deux à trois semaines, cela suggère que le marché est soit en phase d’accumulation soit en phase de distribution. Une phase d’accumulation signifie que les mains fortes ramassent ou « accumulent » le papier, anticipant une reprise de la hausse. Dans une phase de distribution, ces dernières récupèrent leurs bénéfices et « abandonnent » le papier au détriment des mains faibles qui le ramassent. Une période d’accumulation est confirmée par une sortie à la hausse du range et indique un signal d’achat important. Une période de distribution est validée par un enfoncement de la borne inférieure du range et génère donc un signal de vente.

 

Le quatrième principe expose le fait que le volume confirme la tendance. La relation normale entre volumes et prix dans un « bull market » considère que le volume gonfle pendant les périodes de hausse et se réduit pendant les périodes de baisse. Si cette relation n’est pas respectée, la tendance haussière est alors menacée. On attendra cependant une confirmation sur les cours pour valider le retournement de tendance.

 

Le cinquième principe met en avant le fait que les variations de cours déterminent la tendance. Autrement dit, une tendance haussière est confirmée quand les hausses successives dépassent les sommets précédents et que les points bas successifs sont de plus en plus hauts. A l’inverse, une tendance baissière se définie comme une succession de creux et de sommets de plus en plus bas.

 

Enfin, le dernier principe, est celui de la confirmation entre indices. Un signal généré sur un indice doit être confirmé par un signal similaire sur un indice pair. 

Publié dans APPRENDRE LA BOURSE

Commenter cet article