Apprendre la bourse: Les chandeliers japonais

Publié le par Apprendrelabourse.org

 

→ Au programme de cette formation à la bourse : Comprendre les chandeliers japonais

 

- Le Doji
- Structure d'avalement
- Structure pénétrante
- Les étoiles

 

 

La leçon numéro 3 aborde la construction des chandeliers, une représentation de l’évolution des cours des prix venue du Japon. Cette représentation graphique différente de celle des bâtonnets ou « bar-charts » permet de visualiser la psychologie qui a animé une séance. Elle permet également de visualiser la succession des psychologies associées à une série de deux ou trois séances. C’est un outil précieux pour vérifier qu’une tendance peut ou non continuer à se développer.

 

Le chandelier blanc appelé « Yang » représente une séance haussière. Pour dessiner un chandelier, il suffit de reporter les cours d’ouverture, de clôture, du plus haut et du plus bas de la période représentée (jour, semaine ou mois) sur un dessin de bougie. La partie épaisse de la ligne du chandelier est appelée « corps vrai » et représente la fourchette de prix entre l’ouverture et la clôture de la séance. Les traits fins au-dessus et en-dessous du corps vrai sont appelés les ombres et représentent les extrêmes de la séance. Pour les japonais, le corps vrai est le mouvement des prix le plus important. Les ombres sont habituellement considérées comme des fluctuations de prix de moindre portée. La représentation d’une séance prend l’apparence d’une bougie avec ses mèches.

 

Le chandelier noir, appelé « Yin » représente une séance baissière. Le chandelier noir se représente de la même manière qu’un chandelier blanc, à la différence que comme les cours de clôture se situent sous le cours d’ouverture, le corps vrai est noir. Les japonais distinguent toujours deux types d’énergie : le « yin » négatif et le « yang » positif permettant de symboliser la psychologie d’une séance. Lorsque le corps vrai est étiré, il s’agit d’un marubozu. Lorsqu’il est petit, il s’agit d’une toupie.

 

Un Doji se produit quand l’ouverture et la clôture d’une séance sont au même niveau ou presqu’au même niveau. Ainsi, il n’y a presque pas de corps vrai, les haussiers et les baissiers sur la séance se sont donc équilibrés en fin de journée. S’il se produit au bout d’une tendance bien marquée, il constitue donc un signal de retournement de cette tendance. La décision sera donc très souvent repoussée au lendemain. C’est la journée suivante qui donne la tendance à venir. Un Doji avec une longue mèche basse et une courte mèche haute s’appelle Doji « umbrella » ou « parapluie » alors qu’un Doji avec une longue mèche haute et une courte mèche basse s’appelle Doji « grave stone » ou « pierre tombale ».

 

Les configurations de plusieurs chandeliers représentent des enchaînements caractéristiques de l’évolution de la psychologie d’un marché. Une structure d’avalement est une des configurations de retournement les plus efficaces. Une structure pénétrante est aussi un signal de retournement apparenté à une structure d’avalement. Enfin les étoiles, sont les figures de retournement par excellence parmi les configurations en chandelier.

 

→ Leçon N°1 : Apprendre la bourse - fondements de l'analyse technique

→ Leçon N°2 : Apprendre la bourse - construction d'un graphique

→ Autre leçon liéeApprendre la bourse : l'essence des chandeliers japonais

Publié dans APPRENDRE LA BOURSE

Commenter cet article