Bourse - Europe : retour de la volatilité ?

Publié le par Gilles Caye

La séance de ce 21 octobre aura signé le retour de la volatilité et secoué un peu les opérateurs placés dans une zone incertaine durant la majeure partie de la séance que le score final de 0,05 % du CAC 40 ne reflète pas en apparence.

Les résultats du jour favorables pour les banques US comme Wells fargo  (bénéfices records) Bancorp (qui dépasse les anticipations) ou Morgan Stanley (qui renoue avec les bénéfices) ou ceux de Deutsche Bank (profits trimestriels multipliés par 3 à 1,4 milliards € débouchant sur une baisse de l'action de - 2,42 %) dressent difficilement le profil d'une séance où le début de changement de comportement du marché est l'essentiel à retenir dans le droit fil des quelques observations signalées par intermittence dernièrement.

→ Approfondissons la question à la fois à court et à long terme

 


Nous sommes en présence d'une recherche de support qui valide les principales droites identifiées mais surtout marque la séance la plus volatile depuis les plus bas de mars avec une formation en "V" (à gauche en intraday - à l'intérieur de la séance) et un bottom tail prononcé (à droite - dernier chandelier de ce jour avec une longue mèche basse)

Est-ce un cas purement isolé ou un retour plus durable de la volatilité ?

Voyons la mesure précise de celle-ci pour le marché français et allemand d'un point de vue historique.


Il est difficile de trancher encore mais CAC 40 et DAX sont revenus après leurs 4 'répliques' haussières de leur volatilité (une des similitudes existante entre le marché baissier de 2001 et celui de 2008) sur leur support long terme.


Cette dimension importante pour bien comprendre les marchés financiers et leurs comportements comme les plus assidus et les plus anciens sur apprendrelabourse.org l'auront constaté depuis 2006 sera à valider d'ici la fin d'année.

L'étude de la volatilité ne 'donne' bien sûr pas en tant que tel l'heure d'éventuelles perturbations et certainement pas à chaque occasion mais elle permet de se mettre en veille à des moments clefs
pour ne pas se laisser surprendre par d'éventuelles secousses.

Pour l'heure, on ne peut pas parler de 'normalisation' en ce qui la concerne.


√ Pour mémoire, cas de loin le plus probant vécu jusqu'ici : dans l'article "La crise bancaire est-elle finie ?" relatant la situation au 31 mai 2008 de l'indice des bancaires US et de sa volatilité alors au contact d'une résistance très importante → accès direct au graphe

Publié dans TRADER - TRADING

Commenter cet article