CAC 40 : au contact de 3 845

Publié le par Apprendrelabourse.org

La meilleure performance du jour revient à Crédit Agricole qui gagne + 5,59 % à 15,31 € après la divulgation d'un bénéfice supérieur aux attentes au cours du trimestre passé.
Le résultat net s'élève à 289 millions d'euros contre 238 anticipé mais ce chiffre s'inscrit en recul de 21 % par rapport au profit enregistré à la même période l'an dernier.

Le secteur bancaire a également été soutenu par les résultats de la banque ING qui retrouve une rentabilité positive avec un profit d'un demi-milliard d'euros au 3 ème trimestre à comparer avec une perte de 478 millions € l'an passé. Sur les 9 premiers mois de l'exercice 2009, la banque reste toutefois en perte de 223 mio € contre un bénéfice de 3 milliards € sur la même période en 2008.

ING termine en hausse de + 6,60 % à 10,18 €.

L'information centrale du jour n'est cependant pas directement liée au secteur bancaire, même si celui-ci a bien sûr soutenu la tendance journalière, mais au marché des changes qui a fait retomber les indices en fin de journée alors que les bancaires citées plus haut sont restées fortement en hausse mais sans réussir à retenir le marché.

 L'impulsion haussière en matinée fait suite au discours du Président de la Fed de Dallas, Richard Fischer, tenu à Austin en fin de soirée hier soir dans lequel il a indiqué que les autorités monétaires n'interviendraient pas sauf dans le cas d'une chute incontrôlée du dollar.

C'est la première fois par ailleurs qu'un dirigeant de la Fed désigne de manière explicite les opérations de carry-trade sur le dollar qui se réalisent actuellement et qui consistent à emprunter dans une devise à faible taux d'intérêt comme le dollar pour replacer les fonds sur des actifs plus rémunérateurs, principe étudié en détail précédemment et dont vous pourrez retrouver l'essentiel avec l'exemple du yen dans les articles ci-dessous :

    . Apprendre et comprendre la Finance en temps réel : carry trade et marchés actions

       . Actualité - Bourse - Finance : Débouclages et nouvelle dégringolade

      . Le YEN : un chef d'orchestre des liquidités magistral

En résumé, le marché détenant déjà l'information que les taux resteront bas très longtemps obtient là un nouvel indice important qu'aucun barrage à court terme ne sera fait aux liquidités permettant de spéculer sur divers actifs financiers, même si le dollar devait en pâtir.

La nouvelle a été cependant quelque peu 'douchée' par le patron du trésor américain, Tim Geithner, qui a réaffirmé l'importance 'd'un dollar fort' aujourd'hui alors qu'il se déplaçait au Japon. Finalement, la séance aura été le théâtre des hésitations sur la parité euro / dollar qui est resté cantonnée sous 1,50.

Le CAC 40 finit sur une note un peu plus constrastée réalisant un gain de 0,76 % sur la journée.



Pour bien comprendre la situation d'un point de vue graphique, reprenons notre vue en UT 5' (unité de temps 5 minutes) laissé de côté ces derniers temps, qui montre le retour dans la zone de la mi septembre sur laquelle les cours ont commencé à saturer.

 En comptant le gap haussier de ce matin (non comblé totalement - trait blanc en tirets & pointillés) le mouvement haussier récent se solde par 3 gaps en 6 séances de progression, ce qui constitue le principal facteur de faiblesse à très court terme.

A défaut de pouvoir installer tout prochainement avec le retour des opérateurs demain et après demain un support à 3  845 points sur lesquels les baissiers viennent de signer un triple sommet (ou triple top), la tendance deviendrait plus précaire.

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article

Milou 11/11/2009 23:17


Bonjour.
Analyse toujours précise. J'avais interprété le propos de Fisher comme une mise en garde nous disant que le $ est effectivement haut. C'est indéniable il sera sous peu à 76% de retracement de son
plus haut de 2008. Il peut donc encore monter, et, faire flamber les indices. Tout dépendra de l'attitude des banques centrales à l'avenir.