CAC 40 : l'impulsion haussière reste contenue

Publié le par Apprendrelabourse.org

Les ventes immobilières dans l'ancien sont ressorties en baisse de 0,6 % en février aux USA, un chiffre qui correspond à la moitié de celui attendu en moyenne par le consensus des économistes.

En variation annuelle, la hausse s'élève à 7 %. Les stocks ont cependant augmenté de près de 10 % et continuent leur progression. Ils représentent désormais 8,6 mois de ventes contre 7,8 mois en janvier.

En terme de prix, le prix médian s'affiche 1,8 % sous celui du mois précédent à 165 100 $ (les ventes liées à des saisies et les habitations appartenant à des foyers faisant face à des difficultés financières sujettes à réductions de prix comptent pour 35 % du total vendeurs, alors que les primo-accédants comptent pour 42 % du côté acquéreurs, en hausse de 2 points)

En parrallèle, l'indice des prix FHFA (ci-dessous) a baissé de 0,6 % sur un mois en janvier, ce qui porte à 13,2 % sa baisse depuis le pic enregistré en avril 2007, pour des prix qui sont revenus à leur niveau du 4ème trimestre 2004 selon cet indicateur.


FHFA.png



→ Le marché est resté néanmoins largement guidé par une situation graphique où les forces baissières et haussières sont de plus en plus compressées  entre l'oblique baissière et le support du canal ascendant actuel sur lesquels chaque partie est bien en position.

Dans l'attente du dégagement, la nervosité est palpable à l'image du décrochage hier qui a fait suite à la rupture du support du biseau d'élargissement étudié vendredi dernier ramenant les cours sur l'objectif cible désigné, c'est à dire le support où passe la moyenne mobile court terme (MM20) avec la formation d'un bottom tail assez puissant qui n'est pas sans rappeler celui formé lors du creux de début février.

230310.png


La configuration à très court terme repose ce soir avant tout sur la séance d'hier, la séance du jour n'ayant que fait prolonger l'impulsion haussière de la veille.

Canal ascendant, moyennes mobiles haussières placées les unes au-dessus des autres et réactivité des acheteurs sont en faveur de la hausse mais sauf à vouloir anticiper avec le risque associé que cela comporte (et une performance en rapport), la configuration plaide pour des prises de positions (très) courtes dans l'attente d'un signal clair de sortie.

A noter : les valeurs financières ont pris une place prépondérante au sein de la hausse en Europe (Aegon, Crédit Agricole, ING, Banco Santander et Banco Bilbao figurent en tête du DJ Eurostoxx 50) mais les valeurs financières US restent très hésitantes en début de soirée.

√ A suivre demain : l'indice IFO du climat des affaires allemand et les indicateurs PMI d'activité pour l'Europe suivis
dans l'après-midi des commandes de biens durables aux USA pour février attendues en hausse de 0,6 % ainsi que les ventes de logements neufs aux USA.

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article