Dégagements appuyés sur les bourses européennes

Publié le par Apprendrelabourse.org

Voici une nouvelle séance assez complexe et dense en informations.

La courbe du CAC 40 hier demandait une confirmation du vif rebond observé en clôture pour espérer invalider cette phase baissière active depuis le 11 janvier.

Incapables de poursuivre l'envolée d'hier, les acheteurs ont jeté l'éponge en cours de séance. Les cours 'tapent' le support de ce canal baissier (orange) et la borne inférieure du gap d'octobre 2008. Le gap résiduel 3922,93 / 3 928,2 est donc comblé ce soir avec une clôture sur sa borne supérieure, le CAC 40 accusant un repli de 2,01 %.


200110b.png 


La rupture de ce support (cercle en rouge) mettrait en objectif le gap suivant à 3 876,82 - 3 873,88 avec des conséquences sur des horizons à plus long terme détaillées dans CAC 40 - Analyse graphique long terme , qui peuvent se jouer à quelques points près.

201001.png



Dans un marché où le rapport de force entre vendeurs et acheteurs sur des horizons à très court/court terme s'entrechoque avec celui à moyen-long terme, le marché "rebattant les cartes en quelque sorte", les réactions sur les nouvelles sont difficilement lisibles (Rappelons également l'importance des niveaux atteints par le Dow Jones actuellement :  Dow Jones - Analyse graphique : 3 ème charnière entre 10500 et 10800 )

IBM fait les frais de prises de bénéfices appuyées (dernière position du Dow ce soir à -2,90%)  après des résultats pourtant satisfaisants publiés hier après bourse.

Concernant les bancaires, malgré quelques déconvenues sur les résultats (ceux de Morgan Stanley sont sous les attentes à l'inverse de Wells Fargo ou de State Street), le secteur bancaire US est le seul à terminer dans le vert (+ 1,40 %) sous l'impulsion de Bank of America (BoA gagne + 1,04%, seule valeur à terminer en positif à Wall Street après pourtant un désengagement prononcé immédiatement suite à la publication) 
BoA a divulgué une perte supérieure aux attentes à 0,60$ par action au 4ème trimestre contre 0,52 anticipé et 0,48$ un an auparavant. Le résultat net annuel progresse néanmoins à 6,3 milliards $ contre 4 en 2008 et les provisions sur crédits douteux refluent de 14 % en un trimestre.


Par ailleurs, l'immobilier est apparu de manière très mitigée entre des permis de construire en hausse significative de 10,9 % en décembre sur un mois et des mises en chantier effectives qui  régressent de 4 % sur la même période. 

→ Une ligne de force apparaît néanmoins sur des prises de profits ciblées sur l'Europe (les valeurs bancaires européennes ont souffert à l'inverse des valeurs US de ce compartiment), un moindre appétit pour le risque (l'euro est renvoyé sur 1,41$ en baisse de 1,25%, la bourse de Madrid chute de 2,61 % et Francfort de - 2,09%) le tout pouvant à nouveau être synthétisé via le sentiment de marché et l'indice VIX.


scgf.png
D'ici vendredi soir près d'une société sur 6 appartenant à l'indice large S&P500 aura publié ses résultats avec des conséquences graphiques potentiellement importantes car jusqu'ici la déception d'Alcoa ou le Vix n'ont en fait toujours pas vraiment affecté le marché directeur.

scjk.png

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article

Milou 20/01/2010 23:33


Bonsoir Gilles.
Les opérateurs sont énervés. On arrive sur une borne haute de retracement Fibo.