Indicateurs de marchés : apprendre à utiliser la ligne d'advance / decline

Publié le par Gilles Caye

Apprendrelabourse.org - Copyright - Cet article est la suite de notre série consacrée aux indicateurs de marché. Dans l'introduction, les indicateurs de marché ont été définis et l'un d'entre eux, la ligne d'advance / decline, a été présenté comme son mode de calcul.

-> Dans ce deuxième article, comme annoncé précédemment, nous allons voir ensemble comment l'utiliser. Comment l'interprète-t-on ? Comment peut-on l'utiliser de manière efficace ? Quels profits en tirer pour acheter des actions en bourse.


* Evaluer la force du marché dans son ensemble

Le graphique à la fin de l'introduction confrontait la ligne d'advance/decline (A/D Line) du NYSE avec l'indice S&P500 et mettait en valeur la possibilité de déceler et confirmer les points hauts et les points bas.

Ceci peut apparaître encore assez éloigné des préoccupations d'un investisseur européen ou français. D'un autre côté, un puriste pourrait dire que, bâti sur les 2 à 3000 valeurs du Nyse Composite, la seule confrontation valable pour s'aider à trouver les sommets et creux ne peut que concerner l'indice NYSE Composite lui-même.

En réalité, NYSE composite, S&P500 comme dans l'introduction, ou Dow Jones ou CAC 40 comme c'est le cas ci-dessous, mais cela pourrait aussi très bien être le DAX30 à la bourse de Francfort, tout ces grands indices sont très bien corrélés à l'A/D Line du Nyse Composite, car celui-ci, international et très large, permet de visualiser les principales tendances et changements de cap du marché actions dans son ensemble.

. Ainsi, chercher tous les creux et sommets du CAC40 ou du DAX avec l'A/D Line constitue une erreur d'interprétation. C'est demander à un indicateur ce qu'il ne peut pas vous donner. Il ne s'agit pas ici de martingale mais de simplement savoir bien utiliser un outil.

. Par contre, il est performant pour déceler en amont et confirmer point haut et bas qui se font jour en raison de grands mouvements de marché que des indicateurs moins larges ou ciblés sur une base nationale ne peuvent pas mettre en lumière.


* Exemple 1 - Vue long terme -

. En gras, quelques retournements majeurs du CAC40 en lien avec l'ensemble du marché

. En fin, quelques retournements intermédiaires ou mineurs avec le marché

. En pointillés, le départ de la baisse de l'A/D Line qui annonce dès le début de l'été 2011 un nombre de valeurs participant de plus en plus à la baisse. Sa force s'est ensuite affichée au grand jour.

Apprendre-la-bourse-201112.png

 

* Exemple 2 - Vue court terme -

Voici pour apprendre la bourse et comprendre en temps réel en ce 20 novembre 2012 à mi-journée, la position actuelle de l'A/D Line. Le CAC40 résiste très bien alors que la France vient de perdre sa note AAA chez Moody's. Mais le nombre de valeurs à la baisse est en hausse depuis début novembre sur l'indicateur.

L'A/D Line permet de comprendre la force réelle du marché et les risques globaux qui viennent de s'accroître dans l'environnement de l'indice principal de la bourse de Paris.


Apprendre-la-bourse-201112bis.png

 

* Réussir en bourse à l'aide des divergences baissières et haussières 

 

De manière générale, l'intérêt d'un indicateur est de permettre de déceler très en amont les retournements de la bourse pour en profiter. Comme il s'agit d'un indicateur de profondeur et de force interne du marché, les convergences et divergences sont à utiliser en priorité.

. Il y a convergence par exemple lorsque un récent plus bas est supérieur au précédent à la fois sur l'indicateur et l'indice. Cela signifie que les valeurs participent en nombre et en accroissement à la hausse. L'indicateur apporte une confirmation et renseigne sur la bonne qualité du mouvement haussier. Dans ce cas, il est bien suivi. Le mouvement est profond.

. Il y a divergence quand l'indicateur réalise par exemple un nouveau creux supérieur au précédent alors que l'indice présente un nouveau creux inférieur à son précédent. Dans ce cas, cela signifie que le nombre de valeurs qui participent à la baisse est en réduction. La force interne de la baisse s'amenuise et augure d'un retournement potentiel.

Les divergences haussières se tracent à partir des creux. Les divergences baissières le sont à partir des sommets.

De manière alternative et accessoirement, il est possible également ensuite de confirmer un mouvement à partir des derniers plus hauts ou bas de l'indicateur. Comme une divergence reflète un retournement de la bourse, c'est à dire une nouvelle tendance en germe, le franchissement des derniers plus hauts et le suivi d'une absence de rechute permettent de jauger la force interne du mouvement lorsqu'il se développe ultérieurement sur l'indice.

Apprendre-la-bourse-201112ter.png

 

La prochaine fois, nous partirons à la découverte du BPI, le Bullish Percent Index, un autre indicateur de marché, toujours pour évaluer au mieux la profondeur et la force interne du marché.

Publié dans APPRENDRE LA BOURSE

Commenter cet article