Ecart de croissance entre l'Allemagne et l'Europe : grandes conséquences et petites surprises

Publié le par Apprendrelabourse.org

  Un rapport publié ce jour par le groupe germanique de prévisions et de projections économiques qui rassemble les plus grands instituts conjoncturels allemands (IFO, ZEW, IFW, IWH et RWI) associés aux instituts suisse KOF et autrichien IHS table sur une croissance de 3,5 % pour 2010 en Allemagne (un record depuis la réunification) et de 2 % en 2011 après la chute de 4,7 % en 2009.

 

real-GDP-Germany.png

 Le PIB réel de la première économie européenne retrouverait donc au cours du 1er semestre 2011, le niveau de croissance atteint au 1er trimestre 2008 contrairement à l'ensemble de la zone euro pour qui cette perspective n'est pas encore en vue avec une progression limitée à 1,6  et à 1,3 % cette année et l'an prochain.

real-GDP-eurozone.png

   → Grâce à ce surcroît de croissance, le déficit public allemand est attendu à 3,8 % en 2010 et à seulement 2,7 % en 2011, donc plus rapidement que prévu initialement sous 3 %, limite des traités de Maastricht (pratiquement le seul pays avec la Finlande et le Luxembourg) 

 

→ En terme d'emploi, un retour du nombre de chômeurs sous la barre des 3 millions est anticipé dans les prochains mois soit un niveau plus vu depuis 1992 (en rouge échelle de gauche ci-dessous)

Chômage allemagne

 

Petite révolution, la consommation (l'un des points faibles structurels allemands) entamerait une phase de croissance durable en cette fin 2010.

  Consommation-allemande.png

 

Les ventes au détail en retard sur la moyenne de la zone euro (ZE16) connaissent notamment un rythme de progression annuelle désormais supérieur à celui de la zone euro mais aussi de l'ensemble de l'Union Européenne à 27 se rapprochant de la performance française (Source : Eurostat)

ventes-detail-deflatees-DE-FR-EA.png

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article