Bourse : l'IFO et les commandes de biens durables à la rescousse

Publié le par Apprendrelabourse.org

L'indice IFO du climat des affaires allemand a très légèrement progressé à 106,8 contre 106,7 en août contre toute attente alors que la moyenne des attentes des économistes se situaient en repli à 106,2.

Cette publication vient gommer un peu le franc ralentissement qui est ressorti hier des indices avancés PMI en Europe et particulièrement en Allemagne. La lourdeur sur les places boursières en matinée a été contenue, mais il convient de garder en mémoire pour le long terme la confirmation du repli des anticipations des agents interrogés au travers de cette enquête qui passent de 105,2 à 103,9 (en jaune ci-dessous). L'éclatement des différentes composantes est désormais patent et va bel et bien dans le sens d'une amorce de ralentissement (à partir d'une situation de 'boom' s'entend)

IFO-sept-2010.jpg

 La publication des commandes de biens durables est à l'inverse de l'IFO : négative en apparence mais beaucoup plus solide sur le fond. Le repli s'élève à - 1,3 % sur un mois en août mais cette donnée statistique intègre des commandes très volatiles de matériels de défense ou d'aviation qu'il convient toujours de retraiter pour avoir la tendance de fond. Les commandes groupées et la valeur unitaire très élevée des Boeing interfère d'ailleurs énormément dans les dernières publications mensuelles avec une hausse de 70 % des commandes de l'avionneur en juillet suivie d'une chute de 40 % le mois suivant. Hors défense et hors transport aérien donc la hausse s'élève à 2 % contre - 2,8 % en juillet soit le plus haut niveau depuis 5 mois. La variation annuelle opère d'ailleurs un revirement à la hausse sur des niveaux toujours élevés.

 

cdes-bien-durables.png

 

 Avant de voir les aspects purement graphiques, il est important de souligner pour les aspects subjectifs que l'ambiance sur le marché tourne autour d'un bilan où nombre d'opérateurs parlent de "ralentissement" assorti d'un constat de "ralentissement en bon ordre". Cette semaine très axée sur l'immobilier US un peu redoutée compte tenu des précédentes déconvenues de l'été et de l'arrêt de certaines aides étatiques se termine d'ailleurs sur 2 publications en hausse et 2 stables comme celle d'aujourd'hui concernant les ventes de logements dans le neuf. Le chiffre du mois d'août est légèrement inférieur aux attentes mais la révision à la hausse du chiffre du juillet débouche sur une parfaite stabilité d'un mois sur l'autre.

 

Les commandes de biens durables ont déclenché sur 3710-3715, un courant acheteur qui permet au CAC 40 de regagner 1,94 % sur la séance (+1,86 % à la bourse de New York et + 1,84 % à la bourse de Francfort)

 

Bourse-Paris-CAC-240910-copie-1.png

En clôturant quasiment sur les plus haut du jour, le chandelier du jour (proche d'un marubozu) porte enfin la marque des haussiers à partir de la zone support 3710-3672 maintes fois évoqué. La clôture se fait sous la zone d'offre  de mardi dernier (résistance entre 3785 et 3824) avec un nouveau déclencheur ou seuil clef à 3825-30 qui mettrait en ligne de mire 3870 points.

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article

Milou 25/09/2010 10:12



Bonjour Gilles


Tous les ricains ne sont pas optimistes Comstocks partners analyse froidement la situation :


http://www.businessinsider.com/why-this-is-a-recovery-that-looks-like-a-recession-2010-9?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed:+TheMoneyGame+%28The+Money+Game%29


Alain Minc, lui, par contre est persuadé que tout baigne : Les US rattraperont leur dette avec des taux d'intérêt à 1/2%, et, une inflation à 3/4% (voir Vidéo Inflation ou la guerre
Melanchon/Minc : 


http://www.dailymotion.com/video/xeu0mf_debat-melenchon-minc-l-inflation-ou_news )


"sinon c'est la guerre" !


Bon W.E