L'immobilier US réveille la bourse de Paris

Publié le par Apprendrelabourse.org

  En cette période estivale, l'activité a tendance à se réduire nombre d'opérateurs étant en congés. Hors la présence d'acheteurs sur les valeurs bancaires (SG et Crédit Agricole terminent en hausse de 5,24% et 3,12 % respectivement) à la suite de la publication des résultats des stress tests des banques européennes vendredi, la séance a seulement été animée par la publication du bond de 23,6 % des ventes de logements neufs aux USA en juin qui rassure quelque peu vis à vis de la dégringolade de plus de 36,7 % enregistrée le mois précédent.

Sur longue période toutefois, cela change néanmoins assez peu le profil de la situation immobilière américaine qui produit là sa 2nd pire performance dans l'absolu depuis 1963.

 

newhom.gif

 Le CAC 40 gagne 0,81 % à 3 636,18 points et retrouve une configuration similaire à celle observée mi-juin de très nombreuses résistances moyen et long terme coiffant à nouveau les cours.

La-bourse-de-Paris-260710.png

 

→ "De retour de week-end" : les 3 informations oubliées derrière les stress tests

    

             . Les données provisoires (dites "Flash PMI") concernant l'activité pour juillet en zone euro dans le secteur privé qui seront connues définitivement d'ici quelques jours laissent entrevoir une amélioration de l'emploi qui a progressé à son rythme le plus élevé depuis mai 2008 dans l'industrie manufacturière et depuis avril 2008 dans les services, ce en zone de croissance (chiffre > 50 sur le graphe ci-dessous)

Eurozone-employment-July222010.jpg 

      . Le climat des affaires de la 1ère puissance économique européenne a très largement dépassé les attentes à 106,2 en juillet après 101,8 en juin avec un très nette redressement des anticipations à 105,5 mal orientées entre avril et juin (IFO allemand ci-dessous)

 

ifo-juillet-10.png

      . Enfin, la saison des publications des résultats des sociétés pour le 2nd trimestre se poursuit. Un tiers des sociétés du S&P500 ont déjà publié leurs comptes avec plus de 80 % d'entre elles qui ont fait part de résultats supérieurs aux attentes.

La croissance des bénéfices s'établit à 33 % contre 27 % anticipé en début de mois mais l'activité ne progresse que de 10 % jusqu'ici et de seulement 7 % si on exclut l'énergie. Les entreprises enregistrent de bons chiffres grâce à leurs efforts importants et très rapides en terme de productivité entrepris les mois passés mais elles restent confrontées à une atonie de leurs chiffres d'affaires relativement à la croissance de leur rentabilité.

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article