La croissance industrielle mondiale ralentit encore

Publié le par Apprendrelabourse.org

fotolia_actualit__globe_552450-15-copie-1.jpgIl est toujours assez difficile de faire le tri de l'information délivrée au cours d'une séance en début de mois et en particulier comme celle-ci où un grand nombre de publications ont eu lieu brossant un large panorama.

Pour être exhaustif, elles sont de 3 ordres : tout d'abord, les informations sur des données historiques donc 'passées', d'autre part des chiffres finaux qui viennent préciser des données préliminaires publiées antérieurement et enfin les indicateurs avancés ou les chiffres précurseurs de tendance pour l'avenir.

Les 2 premières catégories sont plutôt satisfaisantes. La dernière catégorie est moins enthousiamante pour le cycle de la croissance.

 

Les chiffres pour le mois d'août affichent une progression supérieure aux attentes que ce soit pour les dépenses des ménages US (+0,4%), les revenus (+0,5%) et les dépenses de construction (+0,4%). Pour ces dernières, cette progression n'est cependant due qu'aux dépenses publiques en hausse de 2,5 % qui cachent un 4ème mois de baisse consécutif des dépenses du secteur privé à -0,9 %, secteurs résidentiel et non-résidentiel confondus.

 

Concernant les confirmations, le chiffre final du sentiment du consommateur de l'Université du Michigan pour septembre a été légèrement révisé à la hausse à 68,2 après 66,6. Légère révision également pour l'indice d'activité du secteur manufacturier de la zone euro qui ressort à 53,7 après 53,6 publié le 23 septembre dernier et contre 55,1 en août. Le ralentissement est là mais donc très légèrement moindre. Enfin, l'indice d'activité du secteur manufacturier chinois se redresse à 53,8 après 51,9 en août.

 

ISM-Sept-2010.png

 Aux USA par contre, l'activité manufacturière progresse toujours mais à un rythme nettement moins soutenu à 54,4 après 56,3 en août, soit légèrement sous les attentes du marché, mais avec une composante des nouvelles commandes qui accélère une nouvelle fois sa décrue à un timide 51,1 et s'installe surtout nettement sous l'indice après l'avoir croisé à la baisse.

 

→ Ce tableau est d'ailleurs identique au niveau mondial (2nde courbe) avec un plus bas de 14 mois à 52,5 après 53,7 en août et une composante des nouvelles commandes qui progresse toujours mais à un rythme plus lent et qui s'installe aussi sous l'indice à 51,4. L'Inde qui faisait encore un peu exception rentre dans le rang avec une baisse de plus de 2 points à 55,1 à un plus bas de 10 mois.

JPM-GM-PMI-Sept-10.png

 Le CAC 40 cède 0,62 % à 3692,09 points dans une configuration inchangée par rapport aux énoncés précédents réalisés en cours de semaine.

 

CAC-40-1-oct-10.png

 En intraday toutefois, un risque de décrochage apparaît en cas de rupture de l'oblique baissière (rouge) sous 3672.

Intraday-011010.png

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article

LEFEUVRE 03/10/2010 12:45




ISM INDICE MANUFACTURIER DU MICHIGAN





L’INDICE MANUFACTURIERUn repère qui a fait ses preuves
L’indice manufacturier américain, mieux connu sous son acronyme ISM, est un repère populaire, car il prend le pouls des affaires auprès de 300 gérants d’usines une fois par mois à l’aide
d’un sondage simple
L’indice montre une amélioration depuis 13 mois; il est passé de 55,5 à 56,3 entre juillet et août. Historiquement, lorsque cet indice s’établit entre 55 et
60, le secteur manufacturier américain croît et le S&P 500 s’apprécie de 3 à 4 % au cours des six mois suivants, explique Pierre Lapointe.

La composante de l’emploi de cet indice a atteint 60,4 en août, soit son niveau le plus élevé depuis 1983.
Chaque fois que ce seuil a été atteint – 10 fois depuis 1950 – en moyenne, 251 000 emplois ont été créés chaque mois au cours des trois mois suivants, dit M. Lapointe.

La composante de la production de cet indice a grimpé à 59,9 en août, ce qui présage une hausse de l’utilisation de la capacité de production des entreprises et une création d’emplois
plus soutenue au cours des prochains mois, explique Vincent Delisle, stratège chez Scotia Capitaux.

L’indice ISM est particulièrement suivi depuis la récession, puisque les prévisionnistes cherchent à déceler la tendance de la production des entreprises, après la baisse des stocks de
2008 et le restockage de 2009.

publié par Lupus1



Publié par . à l'adresse mardi,
septembre 21, 2010 0 commentaires
Liens vers ce message












FAISONS LE POINT SUR LE COMMERCIAL PAPER


Depuis notre graphique du 04.09.2009 ou le commercial papers etait au plus bas la situation n'a pas beaucoup changé depuis !

Les Commercial Papers sont des titres de créances à court terme qui sont émis par des institutions publiques et des entreprises autres qu'un établissement de
crédit pour se procurer des capitaux à court
terme.
La durée de l’investissement peut aller de 7 jours à un an.
Les Commercial Papers
ont toujours eu une forte corrélation avec l’activité économique au cours des dernières années .

Nous constatons ,qu'apres avoir touché le fond sur le graphique ils sont encore bien à la peine.



Publié par . à l'adresse dimanche,
septembre 19, 2010 0 commentaires
Liens vers ce message


 


 








LEFEUVRE 02/10/2010 20:24






RETOUR DU CAC A DES COURS D'ACHATS POUR LE TRES LONG
TERME


cliquer sur les graphiques pour les agrandir



Publié par . à l'adresse samedi,
octobre 02, 2010 0 commentaires Liens vers ce message


 


 






samedi 25 septembre 2010






LE CAC 40 EST A SA JUSTE VALEUR


cliquer sur les images pour les agrandirEn données Mensuelles le CAC 40 vient juste de repassé:
- au dessus de sa moyenne mobile trés long terme MA224 ( 3662 ce jour)
- au dessus du nuage baissier materialisé par les moyenne mobiles EMA4/MA13.
Pour finaliser la reprise haussière ,il faut attendre un nouveau croisement EMA4/MA13



Publié par . à l'adresse samedi,
septembre 25, 2010 0 commentaires








Gilles Caye 03/10/2010 11:20



Merci pour cette étude graphique très intéressante



Milou 02/10/2010 08:56



Bonjour Gilles


Je n'ai que peu de confiance dans la reprise de l'économie mondiale, donc des émergents aussi, à long terme. Nous venant de Chine les Stats sont édulcorés, quant au Brésil par exemple nous avons
à faire, auss, à une économie également fondée sur une inflation de la dette.


Bon WE.