Les bourses européennes obtiennent un peu de répit

Publié le par Apprendrelabourse.org

Risque de contagion et propagation de la crise grecque ont été les thèmes centraux de la journée dans le droit fil des éléments cités hier.

 

           Risques souverains : interdépendance européenne et risque de contagion

 

Confrontés à un début de perte de contrôle sur les marchés, les autorités européennes et particulièrement allemandes ont confirmé le changement de ton opéré hier, la cacophonie en place depuis des semaines a laissé place enfin au simple constat, à la volonté d'action et au recentrage concret pour 'aller vite'.

 

. Déclaration d'Almunia, vice-président de la Commission Européenne : "C'est une situation qui pouvait théoriquement se produire, mais personne n'avait prévu qu'elle puisse avoir une telle intensité à partir de la crise d'un pays (la Grèce) qui ne représente que 2 % de l'économie de la zone euro" (AFP)

. Propos de Weber, patron de la Bundesbank :" Dans la situation actuelle, l'impact (d'un défaut de la Grèce sur sa dette) sur les marchés financiers et les autres Etats serait incalculable. "Une aide financière liée à des conditions strictes est, pour toutes les parties concernées, la meilleure solution."(Reuters)

 

L'écart entre les taux grecs et allemands est revenu sur 6 % soit dans le bas de la zone de danger, donnant du répit aux marchés du crédit comme aux marchés actions européens. La bourse d'Athènes gagne 7,14 % et la bourse de Madrid reprend 2,69 %. Sur le fond, tant que le spread n'est pas revenu en zone de normalisation, cette épée de Damoclès reste présente au-dessus des marchés de capitaux.

 

Le sentiment économique des ménages et des entreprises en Europe est par ailleurs ressorti en hausse à 100,6 contre 97,9 en mars, 1,2 point au-dessus de la moyenne des anticipations. Seuls le Portugal et la Grèce enregistrent des chiffres nationaux en réduction.

sentiment-economique-Europe.png

Source : Commission Européenne

 

Outre la question européenne, la séance de demain verra la publication à 14H30 de la première estimation du PIB américain pour le 1er trimestre attendu en moyenne à 3,4-3,6 % après 5,6 % au 4ème trimestre 2009. Le chicago PMI et la confiance du consommateur suivront ensuite à 15H45 et 15H55.

Le CAC40 en reprenant 1,42 % sur la séance ne réalise qu'un simple rebond technique sur la moyenne mobile à 200 jours. Pour les prochaines heures, la sortie du triangle ascendant est à surveiller (2nd graphe) avec un risque de rechute en cas de rupture du support oblique descendant (rouge)

bourse-de-Paris-290410.png

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article

Lelievremilou 29/04/2010 22:51



Bonsoir Gilles, et, merci.


Aux déclarations de Almunia, et, Weber il faudrait ajouter l'analyse de Lefebvre qui me semble pertinente  :


http://www.moneyweek.fr/20100429111/actualites/actu-economie/grece-plan-sauvetage-euro/


 


Ce n'est évidemment pas de l'analyse graphique (tiens pourquoi c'est écrit aussi gros ??), mais certainement que les marchés en tiendront
compte.


 


Bonne soirée.