Les investisseurs accumulent timidement

Publié le par Apprendrelabourse.org

Le marché action parvient de part et d'autre de l'Atlantique à grappiller encore quelques dizaines de points, sourd et insensible aux publications économiques, guidé tout au long de la séance par par la détente de la légère dégradation du sentiment de marché enregistrée hier soir à Wall Stret. Le S&P500 gagne 0,71 % à 1319 points mais dans des volumes qui se rétrécissent encore. La sensation « d'un marché qui monte dans le vide » s'installe de plus en plus.

→ Explications détaillées en croisant prix (cours) et volumes

Concernant le marché directeur, la divergence entre l'ascension des cours et la faiblesse des volumes devient très importante sur le S&P500. D'autre part, l'augmentation des volumes aux alentours de 1300 points, montre l'importance de la zone de prix actuelle.

Qui entre et qui sort actuellement sur ces niveaux ? L'OBV (On balance Volume) qui fait la balance des volumes entre les séances positives et négatives et donc en traduit la force indique une relative accumulation des opérateurs (les volumes sont présents dans le sens de la tendance)

Cette pression acheteuse court terme est toutefois toujours contrebalancée par la confirmation de la rupture de la longue tendance haussière vécue en mars durant la phase de distribution (les initiés vendent) A défaut d'une réintégration franche du canal antérieur accompagnée d'une augmentation significative des volumes, le scénario d'un simple pullback ou rebond technique où les acheteurs saturent à la hausse sur l'ancien support reste le scénario privilégié.

 

Volumes-SP500.png

 

Concernant le CAC 40, le rapport prix / volumes est peu ou prou identique. Il tranche par exemple avec le dernier signal haussier en date envoyé par les cours mi-janvier.

Les divergences entre orientation des cours et celle des volumes sont marquées à la baisse comme à la hausse. Le Rate of Change (ROC) des volumes, c'est à dire la variation des volumes entre 2 périodes, est négatif comme l'oscillateur des volumes qui représente la différence entre 2 de leurs moyennes mobiles (ici à 5 et 25 jours)

La ligne d'accumulation – distribution (variante de l'OBV) signale un marché qui ré-accumule bien mais faiblement à court terme et dont la longue tendance antérieure à l'accumulation a également été brisée. Dans une telle configuration, une attention toute particulière est à attacher aux volumes lors des prochaines séances pour confirmer le mode (accumulation ou distribution) dans lequel le marché va basculer.

 

Volumes-CAC-40.png

Publié dans TRADER - TRADING

Commenter cet article

Milou 30/03/2011 00:02



Sur Bourso j'ai lu le commentaire d'un gérant de Barclay's : Il reste deux jours pour améliorer les bilans trimestriels des fonds d'investissement ! Les gérants, qui sont sous investis, achètent
pour améliorer leurs résultats.


Qui croire ?


 



Apprendrelabourse.org 30/03/2011 00:12



 


Qui croire ? 


 


... le graph



Milou 29/03/2011 23:58



Bonsoir Gilles


Je viens de lire le dernier commentaire de Tony Caldaro


http://caldaro.wordpress.com/


Nous serions toujours dans un marché haussier initié en mars 2009. Il ne tient pas compte des volumes. Il a peut être raison car en décembre 2010 les volumes baissaient également, et, le $SPX
montait sans discontinuer. Nous sommes dans un marché de flux depuis que Ben Bernanke arrose (aujourd'hui ila mis 35 Mds $ dans le circuit). Coup d'arrêt possible en Juin, je pense, s'il doit
abandonner les QE. Bien entendu le CAC suit par la contre marche



Apprendrelabourse.org 30/03/2011 00:11



 


Bonsoir,


 


On ne parle pas du tout du même horizon... entre une analyse des volumes entre mars 2009 et mars 2011 et une analyse des volumes sur quelques jours, il y a de la marge


(Décembre 2010, c'était la trêve des confiseurs comme tous les ans)