Marché actions : premiers frimas ?

Publié le par Apprendrelabourse.org

null
La séance du jour a réservé quelques mauvaises surprises :

- Bank of America a fait part d'une perte de 1 milliard $ au 3 ème trimestre, soit 0,26 $ par action contre un bénéfice de 0,15 $ l'an passé à pareille époque.

- General Electric (GE) rend compte d'un bénéfice par action (bpa) de 0,22 $ contre 0,20 $ attendu mais le chiffre d'affaires est en baisse de 20 % sur un an, inférieur de plus de 5% aux chiffres escomptés.

Présent sur tous les continents et dans beaucoup de secteurs d'activité GE illustre assez bien le fait que les résultats sont surtout la résultante, comme pour un grand nombre de sociétés, des mesures de réduction drastique et très rapide des coûts mais assez difficilement d'un véritable regain de l'activité, ce qui limite la perspective du redressement à quelques mois pour l'instant et nécessite d'obtenir encore plus d'une confirmation sur le retour d'un bon niveau d'affaires de manière prolongée.

Les actions de ces 2 sociétés perdent près de 5 % sur la séance.

Sur le plan macro-économique, la production industrielle US a progressé de 0,7 % en septembre contre 0,2 % attendu et le chiffre pour août a été révisé favorablement de 0,8 à + 1,2 %. Le taux d'utilisation des capacités de production repasse le cap des 70 %. En Europe, la production industrielle progresse de 0,9 % sur un mois en août.


Enfin, la confiance du consommateur américain calculée par l'Université du Michigan / Reuters s'est contractée contre une stabilité attendue puisque l'indice qui pointait à 73,5 le mois dernier cède du terrain à 69,4 surtout affecté par la baisse des anticipations des ménages dont le jugement concernant la situation actuelle n'a pourtant pas foncièrement évolué.

Le Dow Jones limite les dégâts à 0,67 % avec une clôture sous juste sous les 10 000. La formation d'un "sommet en pince" montre néanmoins que le marché action s'est mis en mode pause sur la séance. Le plus haut du jour égale celui d'hier (à 1 point près) ce qui dénote une certaine fatigue du courant acheteur



Un sommet en pince apparaît à l'issue d'une tendance haussière (on parle de "creux en pince" à la baisse) Il ne valide pas un retournement à lui seul mais doit alerter sur la formation d'une structure baissière éventuelle plus acérée les jours suivants (ou la formation d'un chandelier plus prononcé comme ce petit pendu du 17 septembre dernier)

CAC 40 : la séquence haussière court terme est morte ! Vive la séquence haussière ?

La sanction a été plus lourde sur l'indice français avec un repli qui s'élève à 1,45 % (-1,50 % sur le DAX30) et renvoie les cours sur 3 827,60 points, ce qui soulève plusieurs questionnements.

Primo, si les gaps sont souvent de bons outils pour se guider, une fois atteint la zone concernée, la difficulté reste toujours de savoir si ce dernier va jouer son rôle de résistance dans le cas présent ou si le comblement va intervenir comme vu à de très nombreuses reprises. Sur un plan large donc et en se référant à notre dernière analyse graphique et aux perspectives LT, on pourrait être tenté de dire "objectif atteint globalement" pour celui qui investit à long terme.

Secundo, à plus court terme la rupture du support 3845/3850 dresse un constat assez négatif en cette fin de semaine. Après tant de difficultés pour le franchir, voilà qu'il cède déjà. Qui plus est en élargissant le champ à l'ensemble de cette dernière séquence haussière depuis début octobre (flèches vertes), on observe une rupture d'un biseau ascendant assez peu engageante.



Cependant, les cours viennent de valider une zone support (vert foncé) susceptible de faire naître un nouveau mouvement dans ce sens dont la qualité de la structure sera à observer dès lundi. En données quotidiennes, support (blanc) et moyenne mobile CT sont préservés.

C'est sur ce nouveau support que le rapport de force acheteurs / vendeurs est susceptible de s'exprimer désormais en complément. A suivre.

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article