USA : les nouvelles inscriptions au chômage repartent à la baisse

Publié le par Apprendrelabourse.org

Le marché actions poursuit son rebond malgré l'abaissement de A+ à BBB+ de la note de crédit de l'Irlande par l'agence de notation internationale Fitch correspondant à une dégradation de 3 crans qui place les obligations irlandaises désormais en lisière de la catégorie 'spéculative' ou 'junk bonds' (obligations à haut rendement ou 'pourries')

Ce changement intervient avec retard sur une situation largement 'pricée' (intégrée dans les cours) par les marchés du crédit (CDS ou taux) sans incidence sur les actions qui ont même été tirées par les financières dans un contexte général plus apaisé notamment grâce au redémarrage d'achats réguliers de la part de la BCE d'obligations des pays de l'Euroland en position délicate sur les marchés obligataires.

 

Il n'y a cependant aucun lien de cause à effet direct au jour le jour entre ces achats et les réactions des marchés actions par exemple comme le montre les courbes ci-dessous.

 SMP-BCE.png

 

 → Côté américain, après la déception des chiffres mensuels des créations d'emplois le mois dernier, les nouvelles inscriptions au chômage enregistrées la semaine passée ont reflué de 17 000 à un total de 421 000 et présentent un profil en amélioration.

Ce chiffre s'insère au sein d'un reflux général beaucoup plus net avec des publications hebdomadaires qui évoluent désormais régulièrement sous leur moyenne mobiles à 4 semaines (en jaune ci-dessous dans le zoom)

nouvelles-inscriptions-au-chomage-US.png

Le CAC 40 s'octroie un nouveau gain de 0,68 % mais dans une tendance haussière court terme qui affiche plusieurs signes précurseurs d'essoufflement (biseau ascendant en pointillés et une moyenne mobile longue en blanc qui s'écarte de la tendance initiale sur le dernier graphique)

A contrario, sur rupture de la résistance oblique ascendante vers 3 900, les haussiers pourraient reprendre du tonus et pousser les vendeurs à découvert à la faute en les obligeant à se racheter pour limiter leurs pertes sur ce seuil (ceux entrés vers le 20 novembre sur ces niveaux mais aussi les nouveaux entrants actuels qui commencent à construire des positions à la baisse à l'approche de ces niveaux de résistances et de ce début d'affaiblissement de la structure haussière en cours)

 

Bourse-de-Paris--dec-2010.png

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article

Milou 09/12/2010 23:49



Bonsoir Gilles.


Effectivement ces 2 scenarii sont possible. Les places boursières US ne sont pas très enthousiastes malgré ce "bon" chiffre du chômage. Là ou le bât blesse c'est toujours l'immobilier.


http://www.calculatedriskblog.com/2010/12/q3-flow-of-funds-household-real-estate.html