Les matières premières retrouvent leur sommet de 2008

Publié le par Apprendrelabourse.org

fotolia_d--cider-757896.jpgA regarder l'indice CRB des matières premières développé en 1957, le bilan de l'année 2010 est celui d'une simple poursuite du rétablissement entamé en 2009 après le krach de l'année précédente. L'indice reste toujours très éloigné des sommets atteints mi-2008. Depuis 2005, les matières premières cotées en dollar US retrouvent d'ailleurs à peine l'équilibre. Un investisseur européen qui serait resté positionné via un fonds répliquant la performance du CRB sur la période reprise dans le graphique ci-dessous aurait d'ailleurs aujourd'hui un bilan encore négatif sur cette ligne dans son portefeuille compte tenu de l'évolution de l'euro-dollar.

En 2005, le CRB a fait l'objet d'une 10ème révision de la pondération des 17 matières premières qui le compose qui favorise depuis grandement les matières premières énergétiques, pétrole en tête.

En restant centré sur l'indice continu des matières premières, le CRB-CCI, qui est calculé selon une pondération strictement équivalente de toutes les matières premières, l'indice reste en revanche collé en cette fin d'année sur les niveaux de ses anciens sommets de 2008. Les puissants mouvements de va-et-vient du pétrole et la faiblesse des cours du gaz naturel y sont gommés. Le CCI met en évidence la force du mouvement sur l'ensemble des autres matières non énergétiques qu'elles soient issues de l'agriculture, des métaux précieux ou encore des métaux industriels entre autres exemples.

Comparaison-CCI-CRB.png

 

→ Et maintenant ? (seconde courbe)

 

Les faiblesses sous-jacentes qui étaient apparues sur ces niveaux records il y a un peu plus de 2 ans principalement via les multiples divergences entre les cours et les indicateurs techniques sont aujourd'hui absentes.

Le mouvement apparaît donc un peu plus sain qu'il ne l'était à l'époque. Bien sûr quelques tensions apparaissent en zone de sur-achat selon le RSI notamment et l'arrivée sur de multiples résistances (cours, oscillateurs et indicateurs de tendance) plaident plutôt en faveur d'une consolidation et d'une reprise de souffle mais la dynamique haussière reste bien établie.

CCI-decembre-2010.png

Un courant acheteur est en effet présent sur 550 et un support ascendant long terme en place bien avant l'émergence et l'éclatement de la bulle sur le pétrole.

En conclusion, entre 500 et 600, le scénario d'une consolidation horizontale apparaît le plus probable pour les prochaines semaines mais assorti d'un biais haussier tant que 550 est préservé. La surveillance de la résistance à 600 est l'un des indicateurs principaux à suivre pour 2011, autant en terme d'investissement que de suivi économique compte tenu des répercussions en terme d'inflation globale à terme (via la variation des prix à la production)

Publié dans INVESTIR EN BOURSE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Lelievremilou 13/12/2010 21:09



Bonjour Gilles


Merci. C'est très bien. Mais je n'ai pas accés à ces graphiques, que je ne connaissais pas, sauf le CRB. J'ai investi au feeling sur des certificats dans l'agriculture, il y a bien longtemps. Je
suis toujours en moins value. Mais je vais conserver.