Hésitation dans l'attente de l'emploi US et de la BCE

Publié le par Apprendrelabourse.org

fotolia-actualit---675198.jpgStabilité générale sur les places européennes et à Wall street ce soir  qui lache - 0,16 %  à 14 020 points le CAC ayant grapillé + 0,12 % à 5806,18 et réalisant sa meilleure clôture depuis.. le  26 juillet dernier date du dévissage qui avait fait passer les cours de 5864 à 5675. Techniquement l'indice français est en limite de sur-achat alors que Francfort est très sur-acheté mais gagne encore + 0,11 % à 7955,30. Londres réalise la meilleure performance à + 0,54 % et le FTSE 100 s'établissant désormais au-dessus de la barre des 6 500 points.

L'indice PMI des directeurs d'achat du secteur des services qui est un indice de croissance de ce secteur important de l'euroland a chuté à 54,2 en septembre, contre 58 en août et 58,3 en juiillet. Il s'agit du ralentissement les plus important en près d'une décennie et les entrées de commandes se situent au niveau de celles de fin 2005.

Cette donnée pour l'Allemagne est encore pire avec un chiffre à 53,1 contre 59,8 en août et 58,5 en juillet (56 était attendu, l'anticipation la plus basse se situait à 55) C'est un ralentissement historique car le chiffre d'août était le 2ème meilleur score depuis la création de cette stat. Le niveau des commandes passe sous la barre des 50 (limite entre la contraction et l'expansion du secteur, sorte de niveau 'zéro') à 49,7 pour la première en 8 mois. Les anticipations d'activité ressortent à 50,4 soit au plus bas depuis 3 ans. Pour la France, baisse mais belle résistance à 56,8 après 58,4 en août comme en Angleterre peu ou prou.

Concernant les ventes au détail dans la zone euro la baisse est de - 0,1% sur un mois soit un déclin de 1% sur un an sous les anticipations à + 0,4 % et - 0,5 % (Allemagne : -1,4% sur un mois et -2,9% sur un an)

** Demain, nous devrions connaître à mi-séance la décision de la Banque Centrale Européenne concernant sa politique de taux, un statu quo sur le niveau actuel est très largement anticipé. En tout cas les chiffres ci-dessous ne vont pas dans le sens d'une hausse a priori.

Pour les USA, ce même indice est ressorti à 54,8 très légèrement sous les anticipations à 55 et  aux 55,8 du mois précédent. Les opérateurs ont  concernant les USA les yeux plutôt rivés dorénavant sur les chiffres de l'emploi qui avait  créer un mini choc le mois dernier (cf. Marchés financiers : coup de poing avec l'emploi, l'économie US touchée)

---> En prémices du verdict officiel qui nous sera délivré dans moins de 48 heures et qui est une mesure importante de l'impact des perturbations du dernier trimestre sur l'activité et partant sur la confiance des consommateurs, l'étude ADP indique ce jour que 58.000 postes auraient été créés le mois dernier (le secteur des services a créé 97.000 emplois et l'industrie a détruit 61 .000 emplois)

Concernant les valeurs, Lagardère est entré dans la tourmente des rumeurs de délits d'initiés avec la révélation par le Figaro d'une note préliminaire de l'AMF (Autorité des Marchés Financiers) incriminant le groupe concernant des opérations réalisées en 2005 et 2006 pour EADS, de nombreux dirigeant de l'avionneur étant aussi pointés du doigt. Le titre perd ce soir - 5,42 %. Deutsche Bank à l'inverse a indiqué que son résultat au 3 ème semestre connaîtra des charges à hauteur de 2,2 Milliards € dues à la crise du crédit mais le résultat net devrait rester largement positif et même supérieur à celui de la même période l'an passé (ne hausse ce soir de + 2,12 % à Francfort à 95,5 €)

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article