2000-2009 : pire décennie depuis la guerre pour les créations d'emplois aux USA

Publié le par Apprendrelabourse.org

Les destructions d'emplois sont ressorties à 85 000 au titre du mois de décembre, supérieures aux attentes, après le chiffre de novembre qui a bénéficié d'une révision favorable puisque les 11 000 destructions publiées initialement ont été revues à un solde net positif de créations d'emplois de 4 000.

Le secteur financier repasse légèrement positif mais, le secteur secondaire voit le nombre de destructions de postes s'accroître de 81 000 unités contre 58 précédemment, principalement en raison du doublement en 1 mois des pertes d'emplois dans la construction (- 53 000) alors que le secteur manufacturier continue son amélioration très lente (- 27 000 après - 35 000 et - 55 000 en août)

L'effectif gouvernemental se réduit par ailleurs de 21 000 emplois.



080110.png

Source : Bls

• Ainsi s'achève donc la pire décennie en terme  d'emploi depuis la seconde guerre mondiale(ci-dessous) avec des créations d'emplois connaissant une progression marginale de 2000 à 2009 contre plus de 20% de croissance au minimum lors des décennies précédentes.

080110c.jpg

Source : Chartoftheday

√ Le taux de chômage s'établit à 10 % comme attendu et comme en novembre. Dans l'Euroland, le taux de chômage s'élève également à 10% en novembre, en progression de 0,1 % sur un mois (3ème graphe), c'est à dire au niveau le plus haut depuis la création de la zone euro.

080110b.png

Source : Eurostat

La bourse de Paris à réussi à s'extirper de la petite zone de congestion des 3 dernières séances dès le début de séance.
Certes, cette déconvenue statistique aura envoyé un coup de boutoir d'une force plus vue sur le CAC 40 depuis le 18 décembre dernier, mais l'impact est resté somme toute limité et a ensuite été très rapidement récupéré pour revenir sur 4 045,14 points à la clôture en hausse de 0,51 %.

La bourse de New York grappille quant à elle 0,11 % à 10 618,19 points pour le Dow Jones.

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article

Lelievremilou 08/01/2010 23:57


Je ne sais pas si ce terme est vraiment approprié car la "foule des investisseurs" me semble un peu limitée, au vu des volumes de transactions quotidiennes depuis de nombreux mois.
Ce coup ci je vais rejoindre Morphée.
Bon WE Gilles.


Gilles Caye 09/01/2010 00:00


'foule', pas au sens de 'volume' ou en terme de transactions...  mais de principe de la foule, c'est à dire celui de la "psychologie de masse" (et pas le nombre en
tant que tel ou le qualificatif)

(d'ailleurs, sur le nombre au sens "d'il n'y a pas foule", tout dépend à quoi on compare les volumes de ces derniers mois. Si on les compare à ceux du début de crise ils sont en baisse, si on prend
en référence plusieurs années sur le S&P500, ce n'est pas le cas)


Lelievremilou 08/01/2010 23:24


Merci Gilles.
Marché gonflé à l'hélium de la Fed (Goldman Sachs). Et ce malgré ce chômage. Ce que l'on ne dit pas c'est que 661000 personnes ont quitté le marché du travail aux US en décembre. Il y auirait
929000 travailleurs "découragés" cette année versus 842000 en 2008
Que penser également de ce crédit à la consommation qui plonge à -17.5 Mds$ ? C'est un chiffre qui prouve bien que les Américains ne consomment plus à crédit. Quand on voit la contraction du M3
(estimé) on peut se demander ce que l'économie a à voir avec la bourse. Une personne qui s'occupe de gestion de patrimoine vient de m'envoyer cette URL :








http://ftalphaville.ft.com/blog/2010/01/06/120796/trimtabs-on-that-%E2%80%98us-government-rigged-stock-market/






Allez bon WE, et, pas trop de froid.La planète ne se réchauffe plus ces temps ci !!


 


Gilles Caye 08/01/2010 23:47


Oui, le taux de chômage global est à 17 % toujours comme signalé dans les articles les mois précédents avec les personnes dites "découragées" et les catégories 'annexes'
effectivement (mais rien de neuf sur le fond. Il était important de faire un point global en ce début 2010 après les revues de détail les mois passés)

(Le crédit qui plonge encore plus... c'est pour lundi dans les news "de retour de week-end")

La bourse a beaucoup avoir avec la psychologie... ensuite avec l'économie... ce qui importe ce n'est pas tant ce que sont les données dans l'absolu mais comment la foule des investisseurs
va réagir (ou rester de marbre) sur ces infos (surtout à court terme, à long terme c'est plus lissé)

Sur le lien que vous communiquez, voir le sujet de la PPT (Plunge Protection Team) mise en place sous Reagan après le Krach de 1987, connu aussi sous le nom de PWG ( The President's
Working Group on Financial Markets)
http://en.wikipedia.org/wiki/Working_Group_on_Financial_Markets

Ses actions ne sont d'ailleurs pas toujours 'cachées' comme on se plaît parfois à le souligner un peu abusivement. Exemple en octobre 2008:




l'image ne passe pas, voir lien suivant : http://a21.idata.over-blog.com/0/40/52/94/11.2009/08-10-06_ppt.png

Bon week-end