Le Dow Jones retrouve les 8 000 points

Publié le par Apprendrelabourse.org

Le CAC 40 a payé un lourd tribut avec en clôturant avec le moins bon score en Europe à 2 881,26 points en baisse de - 3,33 %. L'indice parisien affiche un score hebdomadaire de - 12,46 %. Les craintes bancaires avivées par les rumeurs sur Citigroup, géant mondial, qui compte plus de 350 000 employés dans 100 pays au service de 200 millions de clients à travers le monde, ont à nouveau pesé fortement sur les bancaires comme Société Générale qui lâche - 13,84 % à 27,52 € (contre près de 70 € à fin septembre)

 

Citigroup (graphe ci-dessous) perd - 19,96 % à 3,77 $ contre près de 60 $ au plus haut. Sans rentrer dans le détail des rumeurs qui vont de simples cessions à un démantèlement, voire le scénario du pire, l'essentiel est que le marché fait entrer une banque traditionnelle et non plus une banque d'affaires comme Bear Stearns ou Lehman Brothers dans le cyclone. Un nouveau cap est entrain d'être franchi.

 

 

→ Qu'est ce qui éguise ainsi les couteaux des traders sur ce titre ? Fondamentalement se posent 2 soucis liés :

 

- d'une part avec une valeur qui vient de fondre, une injection du gouvernement estimée à 25 milliards $ nationaliserait de fait l'établissement et cela diminuerait de manière nette la valeur des parts des anciens actionnaires. D'autre part, il n'est pas sûr que l'état souhaite s'engager autant. Alors que le marché attend des garanties et veut être rassuré, l'état est déjà sollicité de toutes parts et tente de temporiser avec les garanties et la recapitalisation qui a déjà eu lieu. Le prince Alwaleed bin Talal, actionnaire important a cette semaine annoncé vouloir encore monter au capital mais cela n'a pas rassuré les marchés...

 

- en cause ? ...la somme considérable de dettes qui viennent à échéance à fin juin 2009, évaluée à 54,6 Mds $, soit un montant qui dépasse la totalité des autres refinancements des autres grandes banques US.

 

Avec un rebond pourtant important de l'ensemble de la cote en fin de séance, le titre n'a pas repris beaucoup d'altitude alors que JP Morgan ne finit qu'en cédant - 2,82 % alors qu'il perdait plus de  15 % au plus bas. Epineux. Une solution ce week-end ? A suivre.

 

Le bond du Dow Jones qui a touché un nouveau plus bas en cours de séance à 7 450,74 points semble être à attribuer également à une anticipation sur la nomination du remplacement de Paulson à la tête du Trésor US par Tim Geithner, patron de la Fed de New-York. Obama dévoilera les noms pour diriger son administration en matière économique lundi. Geithner est symbole d'absence de flottement. Issu de la Fed, il pourra travailler avec Bernanké dès le départ et pourra prendre en main le Trésor d'autant mieux qu'il a déjà contribué avec Paulson aux mesures actuelles.

 

Wall Street tient là un élément rassurant et une perspective pour semaine prochaine.

 

Le Dow jones grimpe de + 6,54 % à 8 046,42 points. Les métaux précieux ont opéré une hausse de 7 % environ pour l'argent métal et l'once d'or qui revient au contact des 800 $, cela sans mouvement important sur le $.

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article