Apprendre et comprendre la bourse en temps réel : le trading range ou couloir de transactions

Publié le par Gilles Caye

Je suis désolé de ne pas avoir pû passer ce graphe avant-hier en raison de quelques soucis techniques liés au chargement des graphes et images sur le site. Voici donc avec 2 jours de retard les éléments à connaître sur l'évolution du CAC 40 pour cette dernière séance de la semaine (j'ai rajouté la séance du 25.1 de manière très fine...et le chandelier du 24.1 est plus haut en clôture car l'article devait paraître à mi-séance)

A l'opposé des tendances haussières ou baissières, il peut arriver, parfois pendant de long mois, que la tendance ne soit pas claire et que les cours évoluent au sein d'un couloir plat ou autour d'un point central sans indications précises.

Dans cette configuration, le seuil supérieur qui forme une résistance est appelé tout simplement borne haute alors que le seuil inférieur qui est un support est appelé borne basse (ici les droites noires horizontales en gras)

Dans ce cas de figure, il convient de comprendre qu'il n'y a pas de congestion mais distribution l'ensemble des intervenants trouvant là un équilibre dans leurs transactions, d'où parfois l'appelation en français de couloir de transactions. Concrètement tout le monde dit 'trading range'. Si l'intérieur d'un trading range peut être joué en prenant pour base ses bornes extrêmes, il est préférable de retenir que la configuration est d'autant plus à surveilller qu'elle dure par rapport à l'horizon de temps considéré et que les volumes varient.

Ainsi une sortie par le haut ou par le bas marque le plus souvent des accélérations importantes si les volumes ont baissé à l'intérieur du couloir. Toute progression des volumes en dehors des bornes est ainsi potentiellement porteuse d'accélérations ultérieures franches.

Dans le cas présent, nous avons un trading range un peu 'impur', les cours sortant par moment des bornes mais sans effet, d'ailleurs les 'gros' volumes sont à l'intérieur. Nous rencontrerons ensemble parfois des couloirs presque parfaits.

Ici, les cours au tournant de l'année 2006/2007 cerclés en vert sont le référent auquel les opérateurs se fient avec en point central le GAP (zone béante non traitée par les cours entre 06 et 07)

La sortie de cette configuration est potentiellement porteuse de beaucoup d'enseignements pour la suite et les mois à venir.  Elle reste pour l'heure quand même à tendance haussière mais n'oubliez pas que ce couloir n'est peut être que le sommet d'un 'rounding top' ou demi-cercle en formation comme vu dimanche dernier. Le rappel des cours au sein de la figure en date du 25.1 et le comblement de l'infime GAP laissé ouvert avant-hier en apporte encore des éléments de validité.

Publié dans APPRENDRE LA BOURSE

Commenter cet article

Jean 07/02/2007 19:55

Merci, pour votre disponibilité et vos explications.Grace à vous, je redecouvre l'analyse technique.

Jean 05/02/2007 20:18

Bonjour,merci pour l'explication précédente.je reformule ma question : Comment fait-on pour confirmer une cassure ( Support ou resistance ) uniquement à l'aide des indicateurs (stoch, macd ou autre.) ?

Gilles Caye 05/02/2007 21:51

Il n'y a pas de réponse toute faite malheureusement à votre question...et un exemple pourrait être annulé par un autre...Néanmoins, comme toujours ce sont les cours qui priment, la cassure est à valider comme je vous l'ai indiqué (il y en a d'autres) précédemment. En ne travaillant qu'avec les indicateurs en complément une cassure pourra être confirmée de la façon suivante :1/ "coller à la valeur" : mener une petite étude préalable pour faire ressortir les indicateurs ou l'indicateur remarquable de la valeur, de l'indice pour l'horizon de temps choisi, c'est le plus souvent :- au niveau graphique : une moyenne mobile (idéalement optimisée à votre valeur)- au niveau technique : une évolution remarquable d'un indicateur de tendance (MACD, stochastique ou moins utilisé SAR parabolique, CCI...) ou d'un oscillateur (momentum, RSI comme souvent vu ici etc...)2/ "chercher les autres supports et résistances" : Vous aurez une validation dans le  cas où l'indicateur casse également sa droite de support ou de résistance le cas échéant3/ "combinaison de signaux concordants ?" : Vous aurez d'autant plus de confirmation si un indicateur de tendance et un oscillateur corroborent le sens pris par la courbePlus généralement, une cassure laisse supposer un changement de tendance si votre support ou votre résistance sont bien positionnés, donc plus vous aurez d'indicateurs qui changent même sans casser une droite les concernant plus vous pourrez valider le mouvement (Un RSI qui sature à un niveau élevé, un momentum ou une MACD qui se retourne)4 / cherchez les croisements 'des lignes de signal' pour un indicateur de tendance en disposant (MACD) et un oscillateur en disposant également (stochastic)5/ jouer sur la 'compression' des données : utilisation de l'unité de temps hebdomadaire et regarder si vous avez également un support et une résistance...voilà quelques éléments, il y en a d'autres mais si les chandeliers, les volumes, la configuration générale vous incite à aller chercher trop loin beaucoup d'indicateurs c'est aussi souvent l'indication que la cassure n'est pas encore confirmée...   ;-)

Jean 02/02/2007 16:49

Comment confirme t-on une cassure de resistance ou de support ?Avec les indicateurs et sans volume ?

Gilles Caye 04/02/2007 18:29

Bonjour Jean, désolé de vous répondre avec du retard...pas d'accès Internet là où j'étais ce week-end...Dans le cas de figure, la confirmation vient avec l'accélération et une seconde séance dans le même sens ou un chandelier "plein" (rouge ou vert) et sans ombres peut suffire ou bien encore la formation d'un GAP (trou de cotation) suivi d'une progression franche sans force de rappel des vendeurs ou des acheteurs pour un supportJe ne suis pas sûr de bien comprendre 'avec les indicateurs et sans volume' Que voulez vous dire ?