Record à Francfort, flambée de Home Depot à Wall Street

Publié le par Apprendrelabourse.org

Qu'est-ce qui arrêtera le retour à la croissance de l'Allemagne dont pratiquemment tous les indicateurs économiques sont au vert, la journée d'aujourd'hui ayant même vu le ministre des Finances estimer que le pays devrait arriver à un équilibre budgétaire des comptes publics avec un an d'avance soit dès 2009 alors qu'il y a quelques longs mois de cela, les comptes frisaient 'la correctionnelle' des grands argentiers européens avec un chiffre au-delà des 3 % du PIB.

Qu'est ce qui arrêtera la bourse de Francfort qui aura progressé de près de 50 % en 1 an, marquant ce jour une hausse de + 0,71 % à 8090,49 pour le DAX 30 soit un record historique absolu dépassant celui du 7 mars 2000 ?

Serait-ce l'inflation dont les prix à la production ont progressé de + 0,3 % en mai contre + 0,1 % en avril et contre + 0,2 % attendu ? La hausse annuelle s'élève à + 1,9 % contre 1,6 % et 1,7 % estimé avec notamment des prix de l'énergie qui s'acroissent de + 0,7 %.

Voici avec ces 3 phrases l'essentiel à retenir sans doute de l'actualité économique en Europe même..si certains indicateurs restent à consolider...que 'sur-anticiper' les recettes fiscales de 2009 est partie assez facile et que finalement une hausse même s'approchant des 2 % pour les prix producteurs reste acceptable.  Pour prendre du recul après une période chahutée pour les obligations, une baisse du déficit public nécessite moins d'emprûnt et donc moins d'émissions d'obligations par l'Etat allemand...mais encore une fois et nul ne sachant ce qu'il peut advenir, je me permets juste de vous rappeler que 'sous Clinton', l'excédent budgétaire était tel qu'un débat naissait sur la faiblesse du marché obligataire aux USA...

...quelques années après, l'éclatement de la bulle internet et du Nasdaq, le 11 septembre, des baisses de taux historiques, la guerre en Irak et un boom sans précédent de l'immobilier et des dettes qui l'accompagne donnent rétrospectivement à ce débat naissant une connotation surréaliste.

L'Allemagne est clairement de retour, la bourse l'anticipe. Sur-anticipation ? Nous explorerons le sujet à l'avenir. Quoi qu'il en soit, temporisation ou déclenchement d'une nouvelle vague haussière en Europe sont ici à surveiller de près.

L'autre nouvelle du jour se situe aux USA avec un Dow Jones pourtant encore presque parfaitement à l'équilibre mais avec une valeur pourtant un peu bousculée par le ralentissement de la croissance immobilière qui flambe encore à l'instant. Révélatrice sous une autre forme peu vue jusqu'ici de la période actuelle, nous allons décortiquer cette 'news' pour bien en comprendre les ressorts fondamentaux :

Home Depot progresse de + 7,16 % à 41 $ ce soir grâce à l'annonce d'un plan de rachat d'actions énorme de 22,5 milliards de dollars autorisé par le Conseil d'Administration du géant du bricolage américain. C'est à dire que la société va procéder aux rachats en bourse de ses propres actions, un chiffre à comparer avec sa valeur boursière actuelle de 75 milliards $ avant l'effet d'annonce de cette décision. Comment la société va financer cela ? Nous apprenons que la cession d'une entité HD Supply, spécialisée dans la distribution de gros de matériaux de construction, pour 10, Mds $ sera utilisée pour ce faire. Les acquéreurs sont des fonds d'investissement de 'private Equity' : Bain capital, Carlyle et clayton Dubilier & Rice, inc. Compléments pour financer les rachats d'action : utilisation de la trésorerie actuelle de la société et émission d'obligations pour 12 Mds $.

Pour mémoire  Home Depot, a indiqué le 15 mai dernier avoir réalisé un bénéfice en baisse au 1er trimestre de - 29,5%. La baisse estimée du bénéfice de - 4 % sur l'année a été revue à - 9 %.

Si l'exemple de l'Allemagne est un soutien de fond et large, celui décrit avec Home Depot est actuellement également important bien que moins médiatisé que les rachats complets de sociétés ou sous forme OPA (offre publique de rachat) Nous continuerons à suivre ainsi Home Depot dont les fonds pour racheter ses propres actions sont ainsi à attendre en forte hausse au 3 ème trimestre de l'exercice 2007. C'est un soutien technique à la tenue des cours pour le moins non négligeable et à bien avoir en tête pour comprendre sur quoi repose la hausse des actions.

Si l'évaluation de la bourse allemande présente actuellement une anticipation du renouveau allemand en en étant un peu 'le symbole' et validant sans doute comme certains veulent le voir une fonction essentielle des bourses comme 'baromètre précurseur des économies', celles-ci étant mues par les anticipations d'investisseurs, on comprend mieux également la dispersion des avis des analystes financiers sur Home Depot.

Une grande part de ceux-ci sont 'à l'achat' les autres beaucoup moins 'positifs' avec une forme de 'vide' entre les 2...sans doute que les uns voient le flux à venir sur le titre alors que les autres regardent les bénéfices s'éroder. Sur ce site, nous regarderons les 2 et vous serez à même de vous faire votre propre opinion pour bâtir vos propres positions...le graphe donnant comme toujours l'implacable résultante du combat acheteur/vendeur...'le marché ayant toujours raison' suivant l'adage.

Dans ce contexte, le CAC 40 prend + 0,36 % mais reste sous la barre des 6100 points à 6093,29.

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article