Saisies immobilières aux USA en juillet : doublement d'un été à l'autre

Publié le par Gilles Caye

Click to enlarge  Les saisies immobilières aux USA se sont élevées à 179 599 au mois de juillet soit une hausse de + 9 % par rapport à juin et un quasi doublement à + 93 % en un an. 

Fait nouveau : alors que cette statistique qui est suivie ici depuis 12 mois a eu pour la première fois un retentissement assez important et un relais médiatique supérieur aux mois passés. Jusqu'ici la crise du subprime en tant que crise boursière prenait largement le pas sur la crise financière sur le terrain.

Exemple ici : Des millions de familles aux USA risquent de voir leur logement saisi 

Je n'ai donc plus besoin de traduire le communiqué de realtytrack que vous pouvez consulter (pour partie) en cliquant sur le lien ci-dessus ou sur la carte des USA pour accéder au communiqué original en anglais.

Pour que vous preniez bien en compte que cette crise est surtout financière et non économique, la plupart des ménages saisis conservant leurs emplois, je vous propose ci-dessous une infographie parue dans le Wall Street Journal (lien en cliquant sur les graphes)

  • - Le 1er graphe montre le taux de retard de paiements égal ou supérieur à 90 jours sur les prêts de première qualité (dit 'prime'), la courbe orangée concernant les prêts à taux fixes, celle en bleue les taux variables ou réajustables.
  • - le second graphe montre les mêmes éléments mais pour les crédits immobiliers de type 'subprime' (prêts à risque pour personnes avec un historique de crédit inférieur à la moyenne ne leur permettant pas de se qualifier pour un crédit standard)

On voit ainsi clairement sur le 2nd graphique,[Charts] l'envolée des défaillances dues à l'augmentation des taux et des mensualités depuis 18 mois montrant que ce sont bien les conditions financières mêmes et les pratiques de crédit qui sont en cause (très souvent avec offre de 2 ans de prêt à taux très bas pour séduire l'emprûnteur puis le reste à des taux augmentant de façon très substantielle les mensualités, certains ayant même eu des franchises en capital pendant plusieurs mois)

Ce n'est pas tant le 'subprime' mais les mensualités ré-ajustables dans le temps qui étranglent littéralement les ménages, ceux ayant souscrit à un taux fixe connaissant même actuellement une baisse du taux de retard.

Une crise sociale est présente aux USA depuis de longs mois maintenant, c'est une dimension psychologique importante pour la croissance économique et la confiance en générale d'autant que cette dimension des choses se médiatise.

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article