Actualité - Bourse : Paris retrouve les 5000

Publié le par Apprendrelabourse.org

+ 0,2 % est indubitablement le chiffre du jour à la fois pour les dépenses de consommation des ménages et leurs revenus pour avril. C'est également exactement le chiffre qui était attendu pour les 2.

La décélération de la croissance de ces données se confirme donc puisque les 2 avaient progressé de + 0,4 % le mois précédent. Pour la variation annuelle, vous pouvez vous reporter au graphe ci-dessous.

En terme 'réels' soit hors inflation, les dépenses de consommation ont été stables en avril contre une progression de + 0,1 % en mars, - 0,1 % en février et + 0,2 % en janvier. Cette part importante de l'activité est donc toujours résistante et en tout cas, hors inflation, ne connaît pas suivant cette statistique de déclin sensible par rapport à la situation qui prévaut depuis le début d'année
.

En ce qui concerne les revenus, les choses sont plus marquées car les progressions étaient précédemment à + 0,5 % en février et en décembre, janvier ayant marqué un premier trou à + 0,2 %. Le trend est ici donc plus défavorable si on prend un recul de quelques mois seulement au lieu d'une année comme sur la courbe.

Si l'inflation issue de cette statistique ressort à + 2,1 % pour l'indice de base hors alimentation et énergie dans une tendance stable depuis décembre, il en va différemment du comportement des ménages qui semblent s'être remis à épargner avec un taux de 0,7 % en avril, mars et février contre + 0,3 en janvier et + 0,2 % en décembre.


Les autres chiffres parus n'apportent pas d'éléments déterminants avec l'indice d'activité de la région de Chicago pour le 4 ème mois consécutif en zone de contraction mais légèrement supérieur aux attentes à 49,1 après 48,3 en avril.

Après l'indice de confiance mesuré par le Conference board vu il y a quelques jours s'était aujourd'hui au tour de l'indice de confiance calculé par l'Université du Michigan de paraître : ... un plus bas depuis juin 1980 à 59,8 en mai après 62,6 en avril.

En Europe, Le taux d'inflation annuel est ressorti à + 3,6% en mai selon un estimatif d'Eurostat, après + 3,3 % en avril. Une nouvelle information de la persistance des tensions qui ne manque pas d'attiser les velléités de hausse des taux de certains membres de la BCE.
Le chômage continue par contre sa décrue à 7,1 % de la population active en avril contre 7,5 % un an plus tôt.


Le CAC 40 clôture juste sous sa moyenne mobile à 50 jours à 5 014,28 points en hausse de + 0,77 % alors que le Dow Jones évolue à l'équilibre peu ou prou un peu plus d'une heure après la fermeture de la bourse de Paris.

Les 5 dernières séances auront donc été globalement positives de + 1,63 % à Paris et auront vu le retour ce jour sur les 125/127 $ du baril de pétrole (Air France-KLM termine en tête avec une progression de + 6,11 %) alors que l'or revient à quelques encablures de sa moyenne mobile à 200 jours.

La semaine prochaine sera chargée en données macro-économiques récentes et importantes avec principalement :
    - les indices ISM manufacturier et des services, lundi et mercredi
    - les créations d'emploi vendredi  (- 52 000 attendues après - 20 000)


Pour terminer cette semaine, voici un graphe à ne pas manquer  : évolution de la variation en % par rapport à l'année précédente des prix de l'immobilier depuis les années 1920 selon l'indice S&P / Case-Shiller déjà cité mardi soir mais avec sa représentation classique.

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article