Bourse : Dollar et pétrole éclipsent de faibles résultats de sociétés

Publié le par Apprendrelabourse.org

La journée a été marquée par plusieurs publications importantes de compagnies avec des résultats très contrastés.

* Les résultats des sociétés :

- Apple a vu son bénéfice augmenter de + 31 %, plaçant le bénéfice par action 11 % au dessus des attentes. Le titre perd cependant - 2,57 % environ en séance en raison de son appartenance au secteur technologique qui a souffert d'autres annonces peu engageantes largement sanctionnées par les marchés. Texas instrument plonge de - 14,62 % en raison d'une baisse de ses profits de 4 % et surtout en raison de perspectives qui s'amenuisent.
A Londres, Vodafone dévisse de près de 14 % en dépit d'une hausse de 19 % de son chiffre d'affaires au 1er trimestre de son exercice 2008/2009 et d'un résultat conforme aux attentes, avec un ralentissement des ventes (Espagne notamment) récent qui suggère que le chiffre d'affaires annuel sera dans la fourchette basse des précédentes prévisions.
Enfin, le géant suédois Ericsson voit son bénéfice net chuter de 70 % au dernier trimestre et s'affaisse de plus de 9 % à New York.

- concernant les banques : Wachovia, 4ème banque US, a fait part d'un perte trimestrielle colossale de 8,9 milliards $ alors qu' American Express a vu son bénéfice perdre 37 % sur un an au dernier trimestre. Le titre perd - 7,11 %. Ce dernier élément a alourdi la tendance en matinée faisant glisser à nouveau les craintes du secteur financier à l'économie, American Express étant un baromètre de la consommation en raison de son activité centrale de cartes de crédit. Le groupe indique d'ailleurs qu'il remet en cause ses prévisions de croissance à long terme et ne sera en mesure de les atteindre tant que la conjoncture US ne se sera pas redressée.

- Caterpillar en revanche a publié le meilleur résultat de son histoire profitant du secteur énergétique et minier dans les pays émergents. Le bénéfice par action est en hausse de + 40 % à 1,74 $ contre 1,24 un an plus tôt.

* Le Dollar inverse la tendance : 

La principale devise mondiale très alourdie par la situation des bancaires que les marchés des changes semblent analyser d'une autre manière que les marchés actions ces derniers jours à en juger par sa position sous ses records à 1 € = 1,60 $ a bénéficié cependant ce jour d'un soutien lors d'un discours du patron du Trésor,  directement suivi par l'allocution du Président de la Fed de Philadelphie.

Celui-ci a en effet indiqué que laisser des taux aussi bas pendant trop longtemps portait atteinte à la situation de l'inflation, libérant ainsi sur les marchés des anticipations de hausse de taux qui ont redonnées un complément d'attractivité au dollar, lui permettant de s'écarter de ses plus bas sous les 1,58 contre euro. 

Le pétrole a suivi le mouvement avec une chute de 4 $ pour atteindre un plus bas à 126 $ le baril et se stabiliser ensuite vers 128 $. Les métaux précieux lâchent comme l'or noir - 2 % environ, leur rôle de couverture contre la baisse de la monnaie américaine jouant également en sens inverse.

Le CAC 40 termine à l'équilibre à 4 327,26 points  alors que le Dow Jones continue sa progression en hausse de + 1,18 % à 11 601,58.

La baisse du pétrole fait s'envoler de + 68,54 % les cours de la compagnie aérienne United Airlines alors que celle-ci a justement fait paraître une perte trimestrielle contre un bénéfice l'an dernier à la même période en raison de sa facture pétrolière. L'annonce d'un plan de restructuration donne une impulsion complémentaire au titre.

Triant les valeurs une à une en fonction des résultats comparés aux prévisions des sociétés annoncées précédemment et au consensus des analystes financiers (soit la moyenne de leurs attentes de profits) le marché porte une attention particulière comme d'habitude aux perspectives affichées et à un environnement dans lequel l'étreinte du pétrole se dessert un peu.

UPS, spécialiste mondial de la messagerie, a ainsi publié un chiffre d'affaires en hausse de + 6,7 % mais avec une baisse de son résultat net de - 18 % à cause de coûts de fonctionnement liés à l'énergie plus élevés. Ces chiffres sont en ligne avec les attentes. Le répit donné par l'évolution du pétrole permet au titre de prendre + 4,46 % en dépit de perspectives revues en baisse, la faiblesse de l'activité étant l'autre grand facteur de l'érosion de la rentabilité.

Avec le repli des matières premières, l'indice 'CRB hors énergie en euro' présenté hier dans les news du soir entame une cassure de son support haussier.

Une statistique sur les stocks de pétrole paraîtra demain à 16h35 puis à 20 heures le livre beige de la FEd qui fera le point sur la situation économique de l'économie US.

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article

lecteurassidu 23/07/2008 06:00

voir faillite trader SEMGROUP  selon Reuters , conséquence ou cause de la chute du baril

Gilles Caye 23/07/2008 10:08



La société américaine de services pétroliers et gaziers SemGroup LP, basée à Tulsa, fondée en 2000 et classée depuis 2004 par le magazine « Forbes » à la 14e place des entreprises non cotées
des Etats-Unis, s'est déclarée en banqueroute auprès de la Cour fédérale du Delaware. Et ce après avoir enduré des pertes de courtage pour plus de 3,2 milliards de dollars pour des positions
prises sur les marchés des dérivés du pétrole.


SemGroup avait vendu à découvert des contrats sur le pétrole en prévision d'une chute du prix du baril. Elle a ensuite été prise à contrepied par l'envolée des
cours.

http://www.lesechos.fr/investisseurs/salle/detail.php?id=4754616