L'économie de l'Euroland entre en zone de turbulences

Publié le par Apprendrelabourse.org

Le moral des industriels français a baissé à  nouveau en juillet à 98 au plus bas niveau depuis mai 2005 après 101 en juin et sous les attentes. Cette donnée évolue désormais sous sa moyenne de long terme après la baisse de la consommation des ménages de - 0,4 % publiée hier.


L'activité dans les secteurs des services et de l'industrie dans la zone euro s'est contractée par ailleurs en juillet selon l'indice flash des directeurs d'achat (RBS-Markit)
- les services baissent à 48,3, après 49,1 en juin et contre 48,8 anticipés (France : 47 après 50,1, la perçée sous les 50 acte donc le passage d'une très fragile progression à une contraction nette du secteur)
- l'industrie tombe à 47,5 après 49,2 et contre 48,7 attendus (France : 47,3 après 49,2 en juin)

Voilà des données qui vont dans le même sens que les commandes à l'industrie publiées hier pour mai dans la zone euro et qui ont reculé de - 3,5 % sur un mois et de - 4,4 % sur un an.

Au coeur de l'Europe, première puissance économique du continent, et industrielle et exportatrice de premier plan au niveau mondial, l'Allemagne a vu son climat des affaires mesuré par l'indice IFO tomber à un plus bas de 3 ans ce mois-ci. A 97,5 contre 100 attendus, la confiance s'est dégradée depuis les 101,2 atteints en juin.


Après l'accélération de la dégradation observée le mois dernier, nous sommes toujours face à une dynamique prononcée surtout en ce qui concerne les attentes à 6 mois (ligne orangée / ligne bleue : perception de la situation actuelle / Ligne rouge : indice général du climat ou indice IFO)

L'Espagne qui a connu une croissance moyenne de + 3,8 % durant ces 10 dernières années a abaissé à 1,6  % sa prévision de croissance pour 2008 et à 1,0 % pour 2009, contre + 2,3 % précédemment pour ces 2 années. En mars, la croissance était vue à + 3,1 % et + 3,0 % respectivement (données gouvernementales)

√ L'excédent commercial du Japon, 2nd économie au monde par importance derrière les USA, a fondu de 89 % en juin par rapport à l'an dernier en raison de la première baisse des exportations en 5 ans alors que les importations ont grimpé de + 16,2 %.  Les exportations vers les USA chutent pour le 10 ème mois consécutif.


Aux Etats-Unis, les ventes de logements anciens en juin ont baissé de - 2,6% après une hausse 2% en mai à leur plus bas en 10 ans. La baisse s'établit à - 15,5 % sur un an. Le prix médian des habitations recule de - 6,1 % sur un an, le prix moyen de - 6,8 %. 

Seul répit léger dans ce flot de dégradations : le constructeur immobilier Pulte Homes a publié une perte nette limitée à  - 0,63 $ par action contre - 2,01$ il y a un an.  Les perspectives restent toujours aussi sombres avec  des commandes nouvelles en baisse de 32% en volume et de 42% en montants. Demain paraîtront justement les chiffres pour les ventes nationales dans le neuf.

Figurant également parmi les publications réconfortantes du jour, la 2nd banque suisse, Credit Suisse, a fait part d'un bénéfice net de 1,2 milliard de francs suisses au 2nd trimestre après une perte sévère de 2,1 Mds au 1er trimestre. A New York, Amazon complète ce volet rassurant avec des résultats en hausse et une envolée de son cours de bourse.

Ford, en revanche, a perdu 8,7 milliards $ au 2nd trimestre et s'attend à une année 2008 encore moins bonne qu'en 2007, ceci plombant les valeurs automobiles remises en selle hier par la baisse du pétrole. Peugeot est relégué en 24 heures de la première place du podium hier à la lanterne rouge ce soir en baisse de - 7,22 %. Enfin, Dow Chemical a dû affronter les coûts en hausse des matières premières qui font passer son bénéfice net par action (Bnpa) de 1,07 $ au 2nd trimestre 2007 à 0,81 $ pour cette même période cette année

Le CAC 40 cède - 1,38 % à 4 347,99 points alors que le Dow Jones perd - 1 % en début de soirée aux alentours des 11 500 et Francfort - 1,46 %.

Concernant le plan de soutien à l'immobilier américain et aux 2 grandes sociétés de refinancement hypothécaire, la Chambre des Représentants a procédé à un vote favorable. Le Sénat l'examinera  avant ce week-end a priori. Celui-ci intègre en outre une aide de 300 milliards $ pour soutenir les ménages en difficulté en complément de l'aide à Fannie Mae et Freddie Mac détaillées hier soir (cf.
Entre résultats de sociétés, pétrole et problématiques politiques ) On estime actuellement qu'entre 20 à 30 % de la population américaine détient à ce jour une valeur immobilière négative dans son patrimoine total, la valeur de la maison étant inférieure au capital restant dû de leur prêt immobilier ('negative equity')

Le marché des changes ne semble pas avoir été très perturbé par les nouvelles du jour les points négatifs existants de part et d'autre de l'Atlantique avec un Euro qui continue toutefois à se replier légèrement.

Après bourse, le patron de Saint-Gobain a indiqué maintenir ses objectifs initiaux à l'horizon 2010 mais leur atteinte était vue comme plus difficile qu'il y a un an. Le résultat d'exploitation baisse de - 2,3 % pour le 1er semestre et les objectifs annuels ont été revus à la baisse. Vous pouvez consulter
le communiqué de presse pour les perspectives 2008 :

"Pour le second semestre 2008, le Groupe anticipe une absence d’amélioration de l’économie américaine, une poursuite du ralentissement du marché de la construction en Europe Occidentale (notamment au Royaume-Uni et en Espagne) et de l’inflation du coût des matières premières et de l’énergie"


Les entreprises peuvent difficilement s'affranchir des données économiques globales...

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article