Once d'or / Devises : le début des grandes manoeuvres ? (Partie 3)

Publié le par Gilles Caye

Voici la suite et dernière partie concernant ce sujet débuté le week-end dernier :

. Once d'or / Devises : le début des grandes manoeuvres ? (Partie 1)
. Once d'or / Devises : le début des grandes manoeuvres ? (Partie 2)

Dans la 1ère partie nous avons exploré la configuration de l'or coté en dollar US alors que la seconde mettait en relief différents éléments des 2 principales monnaies ($ et €) ainsi que les liens ou similitudes existant entre l'or et les devises avec une perspective large.
Nous allons clore ici le sujet qui est à surveiller ces prochains mois avec l'appréciation de la configuration graphique de l'once d'or en euro et dans quelques autres devises.

1 / en Euros :

Le reflux est aussi présent à court terme mais la tendance haussière de fond est préservée. Un passage sous les 5,6 enverrait un signal à ne pas négliger. C'est un seuil très important qui prend sa source au sommet de la phase de hausse de 2005/06 et qui a formalisé pour la première fois dans l'ascension de l'or depuis le tournant du siècle un mouvement net contre l'ensemble des devises. Même s'il existe dessous quelques seuils et planches de salut, l'idée en germe de l'or revenant parmi les monnaies se verrait égratigner dangereusement à partir de ce point. Pour l'heure, tout est intact.


En Francs suisses, la configuration est pratiquemment identique ainsi qu'en dollar canadien. En cas de doute, une confirmation éventuelle pourra être recherchée avec ces 2 devises dans les semaines et mois à venir.

2/ En yen :

La progression haussière est largement présente et un signe de force est apparu au début de l'été avec un plus haut contrairement à l'évolution en $ ou en €. On obtient ici la confirmation du canal moins pentu qui peut être anticipé sur le graphe en € plus haut (en pointillés)


On perçoit également plus nettement que cette phase de hausse arrive en bout de course avec un faisceau de supports sous les cours. 

Le premier signal dans l'évolution du rapport entre l'or et les devises pourrait ainsi être donné par la devise nippone.
Sous peu.


3 / en livre Sterling :

L'économie anglaise a souffert énormément et sa devise a beaucoup baissé contre euro ces dernier mois. Et ce, avec l'immobilier en tête des déboires : plus de 110 000 prêts immobiliers étaient accordés en moyenne par mois sur le 1er semestre 2007. On assiste à une chute libre depuis lors qui porte le nombre de nouveaux prêts immobiliers à 36 000 seulement en juin dernier. Un exemple simple et très concret du credit crunch et de l'assèchement de nouvelles liquidités.
Dans ce contexte cahotique et prononcé, l'once d'or évaluée en £ reste très loin de pouvoir remettre en cause son ascension antérieure de fin 2005 / début 2006.


Tout au plus pourra-t-on se servir du support vers 4,25 pour déceler une faiblesse mais l'enseignement principal est qu'un britannique face à la baisse de sa monnaie (- 15 % depuis la fin 2007 contre euro) a trouvé dans l'or un rempart significatif à l'érosion de son pouvoir d'achat au plan international.

Synthèse :

La hausse depuis 2001 de l'or en dollar est telle qu'une baisse d'un seul trait de 250 $ ne remettrait même pas en cause la tendance long terme (cf. partie 1) A un moment où les cours réintègrent ce canal avec quelques difficultés, il convenait de remettre ce point en perspective avec les différents supports intermédiaires et les alternatives possibles.
En 2nd lieu, quelque soit votre horizon d'investissement et même si vous vous positionnez sur le très court terme, prendre position dans un schéma où l'or et le dollar index sont en territoire inconnu à la lisière de leurs anciens supports historiques ouvre sur les risques de va-et-vient possibles liés à ce combat historique. A conserver à l'esprit.
Enfin, nous venons de voir dans cette dernière partie que se centrer sur l'évolution de l'or en dollar rend un peu 'aveugle' sur d'éventuels signes de faiblesses ou forces que le rapport avec les principales devises est susceptible de nous envoyer d'ici peu.

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article