Actualité - Bourse : coup de tonnerre

Publié le par Apprendrelabourse.org

Le CAC 40 baisse lourdement de - 3,22 % à 4 304,01 points et le Dow Jones de - 2,99 % à 11 118,23 points.

La BCE a maintenu ses taux directeurs à 4,25 % avec une révision de la croissance européenne à la baisse (1,4 % contre 1,8 % prévu en juin) dans le droit fil des derniers indicateurs parus dernièrement mais l'attention évoquée au sujet de l'inflation notamment quant à son éventuel transmission aux salaires (effet de second tour) ne laisse pas encore véritablement percer de volonté de baisser les taux à ce stade.

Même constat auprès de la Banque d'Angleterre, aujourd'hui, avec le statu quo observé à 5 % compte tenu d'une inflation encore plus élevée et d'un ralentissement encore plus marqué que sur le continent qui laissent  peu de marges de manoeuvre aux autorités monétaires.

Les indicateurs américains sont ressortis mitigés avec une enquête ADP sur l'emploi qui laisse ressortir une perte d'emploi de 33 000 postes dans le secteur privé en août à la veille de la cruciale statistique officielle sur les création d'emploi contre - 30 attendus. Les inscriptions au chômage ont par ailleurs augmenté de 15 000 la semaine dernière.

L'indice d'activité du secteur des services US est ressorti à 50,6 en août après 49,5 en juillet et contre 49,5 également attendus.

Le graphe ci-dessus confirme celui d'avant-hier concernant une activité 'surnageant' et des prix payés qui se retournent à la baisse.

Cette donnée n'a pas permis d'amortir la baisse ni plus tôt la productivité pour le 2nd trimestre aux USA ressortie à 4,3 % contre 3,5 % attendus et contre 2,2 % le trimestre précédent.

Si la tension palpable décrite hier est un élément fort sous-jacent, il est très difficile de cerner et de recouper valablement aujourd'hui la sensibilité du marché à telle ou telle donnée comme cela peut être présenté parfois de manière simple, directe et causée sur tel ou tel élément sur certaines séances.

Nous sommes là dans des grands équilibres qui lâchent et se rédefinissent à l'image de l'euro qui se traite à 1,4325 $. Poursuite de tendances déjà en germe durant les vacances, redéfinition de grands axes d'investissement en cette rentrée, perte d'éléments moteurs pour les investissements en actions dû au manque de latitude des banques centrales, à la faiblesse de l'activité globale qui dure, beaucoup de choses sont à l'oeuvre.

Le retour du CAC 40 sur son support à 4300 points est une alerte à ne pas négliger dans ce contexte. Les préconisations délivrées hier soir restent d'autant plus d'actualité.

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article