Krach à la bourse de Paris

Publié le par Apprendrelabourse.org

Bain de sang sur le CAC 40 en chute libre de - 9,04 % à 3 711,98 points  à la clôture dans des volumes étoffés mais juste supérieurs à la moyenne. C'est un véritable 'lundi noir' avec un repli proche des - 9,64 % % enregistrés le 19 octobre 1987 et supérieur à celle du 11 septembre 2001 qui avait enregistré une baisse de - 7,39 %.

Paris enregistre le pire score en Europe avec Amsterdam. Dexia perd - 20,29 % mais la chute des matières premières et du pétrole entraîne également Vallourec et Arcelor de - 16,07 % et - 14,85 % respectivement. Amsterdam lâche - 9,15 % avec la chute de l'assureur Aegon de - 24 % alors que Fortis a été suspendue après la remise en cause de son sauvetage du week-end précédent.

La partie néerlandaise est nationalisée alors que BNP reprend 75 % de Fortis Belgique (25 % la Belgique) et 66 % Fortis Luxembourg (33 % le Luxembourg), la belgique devenant en contrepartie le premier actionnaire de BNP avec 11,6 % des parts et le Luxembourg 1,6 %. L'opération est appréciée des marchés pour l'heure avec une baisse de 'seulement' - 5,39 % pour BNP ce soir et le maintien par Fitch de la notation de la banque française qui devient le n°1 en Europe. Standard & Poor's a cependant placé à 'négative' la perspective de la notation de la banque.

                  Copyright © Ascensi -  www.ascensi.com/


L'autre sauvetage amendé durant le week-end et qui a fait trembler toute l'Europe concernant Hypo Real Estate en Allemagne a trouvé une solution tard dans la nuit dernière avec une augmentation du plan de 35 à 50 milliards € mais celui-ci n'a pas convaincu les marchés qui 'sabrent' l'action de - 37,42 %.  Plus dommageable psychologiquement, SAP perd - 16,41 % à Francfort sur fond de 'profit warning' (avertissement sur résultat) avec Daimler à - 14,55 % et Continental à -12,62, ThyssenKrupp suivant non loin derrière à 11,70 % et Siemens à - 9,31. Même les valeurs industrielles ne tiennent plus et la chute de l'euro sous les 1,35 $ n'aide en rien les exportatrices.

D'autres états que l'Allemagne ont décidé ou envisagent de donner une garantie pour les dépôts des épargnants comme le Danemark, l'Autriche ou l'Islande qu fait l'objet spéculations extrêmes comme une possible entrée en 'catastrophe' dans l'Europe.

Les dépêches qui crépitent les unes après les autres n'ont donné aucun répit dans un climat de débâcle générale où on trouve entre autres exemples : l'Etat de Californie à la recherche de 7 milliards $, la première banque italienne sur le point de lever 6,6 Mds €, le dépassement des 3 % du PIB du déficit budgétaire grec en 2007 ou la nécessité d'interrompre les cotations à Moscou, sans parler de la cacophonie sur le cas irlandais dont la garantie va au-delà des dépôts et couvre tout le dispositif financier de ce pays.

* Mini-krach sur le marché des changes : au-delà de la parité € / $, l'aversion au risque engendre des débouclages massifs sur le yen carry trade avec une chute de plus de 5 % de l'euro contre la devise japonaise et de - 4 % du dollar contre yen.

Yen carry trade ? Kesako ?

            →
Le YEN : un chef d'orchestre des liquidités magistral


* Les investisseurs se sont rués dans les obligations d'état en recherche de refuge et d'une meilleure qualité de risque en terme de signature alors que les matières premières décrochent, pétrole en tête qui passe sous les 90 $ le baril.

* Pour les investisseurs en euro, on notera le mouvement singulier déjà exploré dans l'article intitulé
Vers une évolution de la place de l'or au sein des matières premières ? qui s'est amplifié aujourd'hui avec la hausse de l'or qui se positionne juste sous ses plus hauts de l'année...



... et l'indice des matières premières CRB hors énergie qui plie avec les marchés actions après rupture d'un support :


Une heure et demi avant la clôture à Wall Street, le Dow Jones perd - 7 % environ.


         →Articles parus ce week-end :

                  .
L'Allemagne apporte une garantie d'état sur les dépôts
                  .
Crise financière : au secours ...mais qu'est ce qui se passe ?!

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article