Wall Street : flambée du Dow Jones

Publié le par Apprendrelabourse.org

Francfort termine en tête du palmarès du jour à 4 823,45 points en hause de + 11,28 % grâce à la flambée à nouveau de Volkswagen qui gagne + 81,73 % à 945 € après avoir franchi brièvement les 1 000 €. Comme indiqué hier dans Bourse : Francfort en cavalier solitaire, l'information d'un verrouillage du capital par Porsche en vue d'une prise de contrôle a pris complètement à revers les vendeurs à découvert.
 
Les positions baissières sur VW semaine dernière avait affaibli le DAX 30, les opérateurs misaient sur une baisse du constructeur allemand dans un secteur qui rencontre beaucoup de difficultés actuellement au sein duquel le titre VW avait bien résisté jusqu'ici.

L'annonce a créé un "short squeeze" impressionnant et purement technique, les vendeurs à découvert s'empressant de chercher des actions pour se 'racheter' et limiter leurs pertes au fur et à mesure de la hausse... dans un marché particulièrement asséché justement par la position dominante acquise par Porsche.

Bref, c'est la panique totale à la hausse ! → 
Apprendre et comprendre la bourse en temps réel : effets des débouclages de ventes à découvert

Le DAX30 (graphe ci-contre) présente ce soir une position graphique intéressante pour une impulsion haussière au-delà de sa résistance oblique en vert. Néanmoins, on veillera à obtenir pleine confirmation de cet élément dans les prochaines heures, le titre VW ayant peu de probabilités de rester à de tels niveaux. Le constructeur allemand est devenu dans la journée la plus importante capitalisation au monde, soit la société cotée à la valeur totale la plus élevée alors que 25 000 intérimaires vont être licenciés avec des prévisions de réduction de la production prochainement, comme un peu partout.
 


L'euro se reprend de + 8 % contre le yen et de + 2 % contre le dollar US alors que ce dernier grimpe de 6 % contre la devise nippone. Le Dow Jones termine en hausse de + 10,88 % à 9 065,12 points. Si ces mouvements sont très importants, ils restent cependant marginaux par rapport aux pertes encaissées sur les devises comme sur les marchés actions ces dernières semaines.  Alcoa, le géant aluminier, gagne 19,25 % à 10,78 $. Le titre cotait à NY cependant 32 $ début septembre par exemple.
Par ailleurs, ces gains sont spectaculaires à première vue mais en fait assez classiques lors des marchés baissiers et s'expliquent notamment par le phénomène de débouclages violents des positions vendeuses.

Le marché a pris connaissance de :

- la baisse du prix des maisons US en août de - 16,6 % selon l'indice Case / Shiller. Un nouveau record et une baisse d'environ 1 % mensuellement.
- la chute record de la confiance du consommateur américain, calculée par le Conference Board. C'est un effondrement à 38,0, du jamais vu, après 61,4 le mois dernier (chiffre légèrement révisé à la hausse)contre 52, attendu. En Allemagne le moral des ménages remonte, une surprise. Il baisse par contre en France et l'Insee fait part d'une demande industrielle en baisse.


Le grand espoir et grand pari du jour est de voir la Fed qui se réuni ce jour et demain annoncer une baisse de taux à 1 % contre 1,5 % actuellement pour aider la croissance à repartir.


Réponse sur les taux donc demain. Le CAC 40 gagne 1,55 % à 3 114,92 points, un score limité par des baisses importantes sur les banques.

 
Il convient de rester très précis dans ses positions à court terme avec des protections  avec des ordres stop rapprochés pour se prémunir des renversement de tendance intempestifs. Comme vu dimanche, la volatilité n'a pas dit son dernier mot.

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article