Actualité - Bourse : nouvelle séance totalement neutre

Publié le par Apprendrelabourse.org

Les chiffres des ventes au détail hier aux USA avaient été accueillis sans grand enthousiasme. C'est dans le même état d'esprit que les investisseurs ont pris en compte les résultats de l'enquête du sentiment du consommateur réalisée par l'Université du Michigan.


Attendu à 69,5/70 et après 68,7 en mai, la donnée préliminaire s'établit à 69, un chiffre en demi-teinte dont l'amélioration repose uniquement sur la hausse du jugement des ménages concernant la situation actuelle qui grimpe de 67,7 à 74,5.
En revanche, leurs anticipations à 6 mois connaissent une rechute puisque la composante se replie de 69,4 à 65,4. Voilà qui tranche assez nettement avec les anticipations positives de l'industrie américaine en début de mois (CAC 40 : gain de 3 % sur fond de meilleurs indicateurs industriels)


En Europe, le constat est un peu inverse entre des ventes au détail qui avaient progressé en avril pour la 1ère fois en 7 mois (article du 4 juin + graphe) et une production industrielle dont le redressement se fait toujours attendre.

La production de la zone euro a en effet chuté encore plus nettement en avril avec un repli de - 1,9 % contre - 1,4 % en mars et dans des proportions bien plus importantes que pour l'ensemble de l'Union Européenne qui perd seulement - 0,9 %.



Certes, l'industrie ne représente qu'un sixième du PIB de l'Euroland mais la variation annuelle ci-dessus montre une 'saignée' qui va bien au-delà de l'inflexion baissière douce rencontrée en 2001/2002. Il semble que l'Europe soit un peu la région à la traîne dans le domaine puisque le Japon qui a pourtant souffert de la baisse de son industrie exportatrice a vu sa production rebondir de + 5,2 % en avril après un premier redressement de + 1,6 % en mars.

La semaine se termine sur une petite baisse à Paris ( - 0,26 %) avec un score à l'équilibre sur la semaine et une petite hausse à New-York (+ 0,32 %), soit la 9 ème séance sans grande initiative, ce qui lui permet pourtant d'afficher un score désormais très légèrement positif depuis la fin décembre 2008.

De manière assez silencieuse également, le secteur financier US au travers de son indice XLF (et non plus seulement bancaire que nous suivons via l'indice BKX) se positionne, ci-dessous, à un point clef depuis le déclenchement de la crise. Alors qu'on observe une certaine normalisation de la volatilité sur le BKX (→ Grand calme autour des valeurs bancaires américaines ? ), le comportement des volumes n'a pas évolué avec toujours des hausses qui se réalisent dans des volumes en diminution.



Enfin, 10 fois évoqué, 20 fois rabâché, encore dernièrement avec l'indication que le passage de la moyenne mobile à 200 jours n'ouvrait pas un potentiel très important compte tenu de la présence d'une résistance de LT, et même si le marché américain reste  roi, le DAX continue à donner le tempo sur le continent (ci-dessous) Simple mais toujours assez efficace.


Calme apparent et même grand calme sur les bancaires, alignement de séances neutres et chute de la volatilité ne doivent pas faire oublier ces aspects graphiques déterminants...

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article