Or / Matières premières : un ratio au coeur de l'histoire de la Finance

Publié le par Gilles Caye

Voici ci-dessous sur 4 siècles l'évolution de l'or comparée aux matières premières :


Source & copyright : the free mensch




Le graphique est une reconstitution réalisée par le site communautaire ci-dessus qui se base essentiellement sur les travaux de l'ouvrage intitulé "The Golden Constant" de Jastram (Université de Californie, Berkeley) et les cours de l'indice des matières premières CRB. Toutes précisions accessibles dans leur article.


The Golden Constant a été publié en 1977 et retrace l'histoire du pouvoir d'achat de l'or depuis 1560.

Indisponible durant de longues années, une nouvelle publication est sortie en avril 2009 mise à jour par Jill Leyland (ancien conseiller économique au GWC, Conseil Mondial de l'or)

Un grand classique. Unique, dans tous les sens du terme, les anciennes éditions s'échangent pour plusieurs centaines de dollars pièce.

            √
Quelques extraits (pas de traduction en français)


Pendant des siècles au Royaume-Uni et aux USA (Pays sur lesquels porte le graphique - 2 nations ayant émis les 2 dernières devises de réserve mondiales)  l'or et les matières premières sont restés dans une relation très stable pendant laquelle une once d'or (31,1 grammes) permettait d'acquérir la même quantité de matières premières nécessaire au bon fonctionnement de l'activité humaine.

Les variations sont le fait de guerre, de facilités d'approvisionnement ou au contraire de mauvaises récoltes par exemple mais aussi de restrictions gouvernementales dans la capacité à utiliser l'or en tant que monnaie temporairement (pour financer des guerres le plus souvent d'ailleurs) mais dans l'ensemble une assez grande stabilité a perduré au cours des âges.

Puis soudain la relation a changé, pratiquement du jour au lendemain. Sans guerre (hors Vietnam), sans famine (généralisée), le stock d'or disponible à la surface de la terre ne s'est pas non plus volatilisé ni les conditions sur les matières premières n'ont connu de chamboulement en terme de productivité ou de besoins humains en un tel temps record. Que s'est il passé ?

De 1971 à 1976, c'est à dire 'du jour au lendemain' compte tenu de l'échelle de temps très longue, nous sommes passés d'un système monétaire rattaché à l'or à un système de monnaies flottantes parfaitement libres.
De 1971, date à laquelle le lien entre dollar et or fût rompu définitivement par la décision de Nixon, à 1976, c'est à dire aux accords de la Jamaïque, qui ont mis fin à un système intermédiaire  fait de "parités fixes mais ajustables", libérant donc complètement les monnaies entre elles, nous sommes entrés dans un système monétaire jamais expérimenté jusque là aussi longtemps et aussi largement.
A savoir, un système monétaire libre et sans terme basé sur la richesse des économies, la puissance des Etats et de leurs banques centrales sur l'ensemble de la planète alors qu'auparavant, ces cas restaient isolés soit dans le temps soit géographiquement ou les 2.


→ Le 21 septembre 2008, quelques jours après la faillite de Lehman Brothers, dans la rubrique "DECIDER" de ce site paraissait l'article intitulé
Vers une évolution de la place de l'or au sein des matières premières ?

Vous connaissez la suite : on assista à un maintien de l'or sur des seuils élevés alors que la plupart des matières premières se crashaient, pétrole en tête. Conséquence directe : le ratio double. Voici sa mise à jour en cette rentrée, un an après.
 

 


La jambe de hausse est équivalente à la première et s'est réalisée en un temps beaucoup plus bref que dans les années 70.

A retenir donc aujourd'hui : l'or n'a pas pris une nouvelle place à proprement parlé au sein des matières premières au cours de cette crise. Il a tout simplement connu une nouvelle hausse conforme à sa tendance antérieure (en rouge)

Nuance.


Compléments :

. On rattache très souvent de manière commune l'or à l'inflation en tant que rempart contre celle-ci mais vous voyez qu'avec des taux négatifs concernant les prix à la consommation ces derniers mois dans de nombreux pays finalement on obtient une évolution   identique du ratio comparable à ce qui s'est passé dans les années 70, période durant laquelle les taux d'inflation réalisaient pourtant des pics à 10/15 % annuellement. Si on intègre la baisse des prix de l'immobilier rencontrés ces derniers mois au UK ou aux USA à la variation des prix à la consommation (type CPI ou équivalent de l'indice des prix Insee) on obtient même des taux assez nettement négatifs et pourtant ...

. Pour aller plus loin / Point de vue sur l'histoire monétaire : Extrait du
Discours "Le XX ème siècle" de Robert A. Mundell lors de la réception du Prix Nobel d'économie en 1999.


. Mesurer la richesse, une question compliquée :

Measuringworth.com offre des ressources documentaires permettant de connaître la valeur relative à travers l'histoire : ex, Les prix de l'or de 1257 à 2007

Commenter cet article

caul 16/12/2009 11:23





L'or a toujours fasciné et ce n'est pas maintenant que cela va cesser. Parmi les matières premières, l'or est la seule valeur refuge en laquelle j'ai confiance. Avec le cours de l'or qui ne
cesse de grimper, je crois tous ont une bonne raison de vouloir sa part. Une chance qu'il y a internet pour acheter de l'or, car les banques semblent vouloir décourager les investisseurs.
J'ai du faire appel à un site nommé gold.fr pour acheter des pièces,car ma banque ne m'a jamais donner de nouvelles concernant ma demande. De plus, certaines personnes disent que l'or c'est
inutile comparé au pétrole, que l'on ne fait que le conserver, mais bon au moins c'est joli et ca ne pollue pas. 





Apprendrelabourse.org 16/12/2009 11:27


Faites le tour des banques en faisant jouer la concurrence...

Il reste des banques qui offrent toujours un service en la matière (lesquelles sont fournies par CPRor)