Actualité - Bourse - Finance : Les bourses prises entre statistiques maussades et hausse des profits des sociétés

Publié le par Gilles Caye

Alors que le Dow Jones maintient pour l'heure le niveau élevé des 13 100 points grâce notamment aux bons résultats du géant de l'informatique Microsoft en hausse de + 4,12 % à plus de 30 $, l'équilibre est quasi parfait avec une baisse de -0,02 % de l'indice phare américain qui a plié à l'ouverture sur des statistiques globales (ou macro-économiques) assez décevantes.

L'Europe termine dans le rouge pour la totalité des principales bourses, Londres perdant même -0,78 % alors que Madrid continue de laver sa lessive en solo, son indice phare l'IBEX 35 (équivalent du CAC 40 français) perdant -1,42 % . Comme d'habitude et comme maintes fois signalé, le DAX à Francfort caracole en tête ne lachant que -0,12 % sur la séance.

Vous aurez remarqué que les articles sont un peu plus longs en ce moment et ne peuvent plus se limiter à une description d'ensemble relatant soit la peur immergeant l'ensemble des places de la Chine à New York sous le poids des risques crédit, qu'ils soient immobilier ou de type carry trade, ou contant l'euphorie de places volant de records en records pour un peu les mêmes raisons d'ailleurs liés à cet afflux de liquidités et aux rumeurs et annonces nombreuses d'OPA. Cette période est un peu révolue et les quelques grands écarts qui mélaient les 2, semaine dernière ou en début de semaine, font place à un tri marqué suivant les endroits, les pays ou les résultats des sociétés publiés.

La lecture et la prise de décision doivent ainsi se faire avec des entrées multiples et non plus seulement de façon binaire à l'image du secteur bancaire qui voit Société Générale être toujours extrêmement soutenue à 155,40 € (+2,22 % et 2nd perf du jour) alors que la banque Santander (SCH) en Espagne plie de - 2,37 % sur craintes de ralentissement de l'économie espagnole dues à des spasmes de l'immobilier et alors qu'elle fait partie d'un consortium qui a surenchéri sur Abn Amro par rapport à l'offre de Barclays. Il y a plusieurs semaines c'est tout le secteur qui était emporté par la vague des 'subprime loans' ou prêts à hauts risques américains et il y a encore quelques jours, c'était l'ensemble des bancaires qui trustaient les premières places des indices sous le coup de la bataille bancaire pour obtenir les faveurs de la première banque hollandaise ABN AMRO qui a publié un résultat en hausse de plus de 30 % pour le 1T 2007. Par ailleurs rarement dans le passé une économie aussi tournée vers l'exportation n'a été aussi plébiscitée que l'Allemagne avec des taux de change sur des plus hauts historiques.

On assiste ainsi à une forme de début de 'désunion' au niveau global mais qui a le mérite d'un écrêmage assez sain au cas par cas et entreprises par entreprises, le marché saluant un peu en 'sur-réaction' positive les bonnes nouvelles et les rumeurs montrant ainsi toujours sont inclination haussière de fond.

En conclusion, si la confection de fiches de décisions pour vos actions s'avère chose importante à réaliser au moins succinctement et si le suivi de l'activité globale est le second pilier de la gestion de votre portefeuille, savoir dans quel courant se situent vos positions devient un élément déterminant actuellement. La séance du jour est ainsi à cet égard parfaitement dans le ton surtout à Wall Street portée par les bons chiffres des sociétés mais alourdie par ceux de l'économie avec :

  • - une croissance économique de seulement + 1,3 % aux USA au 1er trimestre (1ère estimation- attention) contre 1,8/2 % attendu et + 2,5 % au 4 ème trim 06 soit un niveau de faiblesse plus vu depuis 4 ans exactement, au 1er trim 03, juste avant la guerre en Irak qui avait progressé de + 1,2 %  seulement. La raison principale est parfaitement connue et rabâchée avec un 6 ème trimestre de baisse consécutif de ventes de maisons et des défaillances d'emprûnteurs de plus en plus nombreux. J'ai d'ailleurs dû aujourd'hui remettre à jour l'article sur les saisies immobilières du 19 avril, une révision de près de 20 000 saisies ayant été apportée à la statistique pour le mois de janvier 07, une 'paille' pour le total trimestriel approchant les 450 000 mais pratiquement l'équivalent d'un demi mois de saisies...au 1er trimestre 2005.
  • - l'indice d'inflation global est à + 3,4 % contre + 3,3 % attendu et de + 2,2 % hors élément énergie et alilmentation contre  +2,1 % attendu (pas de mauvaises suprises sur la 1ère estimation de l'inflation en Allemagne en revanche)
----> bref une économie en décélération  mais sous pression inflationniste donc conforme à la description faite par la Fed.
  • - La confiance des consommateurs US est tombée en avril à son plus bas niveau en sept mois moins marquée qu'initialement à 87,1 (1ère estimation à 85,3) contre 88,4 en mars et 85,3 attendu par les économistes. Cet indice dit du 'michigan' (réalisé par Reuters et l'Université du Michignan) est pour la 3 ème fois d'affilée à la baisse, l'enquête révèlant toutefois un certain regain d'optimisme grâce à la bonne tenue de Wall Street.
Le CAC 40 termine légèrement en baisse dans ce contexte à 5930,77 points (-0,23 %), soit toujours à un haut niveau suite à une déception qui est assez importante pour la croissance de la 1ère économie mondiale.

Derrière ces méandres de chiffres, d'explications et de mouvement d'ensemble global, reste la simplicité d'un constat où les entreprises qui savent chercher et maîtriser la croissance aux bons endroits sont porteuses non seulement de promesses mais de beaux résultats concrets que la bourse sait saluer.

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article