L'activité industrielle mondiale se redresse après 5 mois de décélération

Publié le par Apprendrelabourse.org

fotolia_actualit__globe_552450-15-copie-1.jpg 1er novembre oblige, les chiffres pour octobre des indicateurs avancés des 29 pays qui concourent à la réalisation de 90 % de la production industrielle mondiale ont été publiés avec 24 heures de décalage pour certains. Le message est au final cependant clair : le premier mois du dernier trimestre 2010 met un coup d'arrêt à la décélération depuis 5 mois de l'indice JPMorgan qui synthètise l'ensemble de ces différentes publications nationales sur la planète en ce qui concerne l'activité manufacturière (en noir ci-dessous)

 

La décélération très nette ces derniers mois de la production industrielle (en gris) est donc susceptible d'être stoppée au moins temporairement lors des prochaines publications (l'indicateur avancé de JP Morgan se base sur une enquête de 7500 directeurs d'achat du secteur manufacturier à travers la planète alors que la production industrielle vient conforter la tendance après coup via des chiffres réels ou 'en dur' de production sur le terrain dans chaque pays)

 

Global-IP.png

 Les nouvelles commandes se redressent à 53,7 après 51,4 en septembre et le rythme d'embauches s'accélère à 52,9 contre 52,3 précédemment. Globalement, l'indice d'activité mondiale JPMorgan Global manufacturing PMI s'établit à 53,7 en hausse de 1,2 point par rapport au point bas de 14 mois atteint en septembre.

S'il est trop tôt pour savoir s'il s'agit d'un simple répit ou d'un changement d'orientation plus profond, les différentiels de développement tendent à s'élargir de manière constante. Le mouvement est tiré par le chiffre US d'hier, à un plus haut de 5 mois, et l'activité en Chine, au plus haut depuis 9 mois. Le royaume-Uni se redresse comme l'Inde alors que le Brésil et l'Australie déclinent tout comme Taïwan et la Corée du Sud. L'un des plus grands contrastes récents est constitué par des exportations en déclin ou légèrement stables en Asie mais en hausse de part et d'autre de l'Atlantique.

Enfin, le Japon confirme l'aggravation de sa situation de mois en mois avec une chute brutale des nouvelles commandes à un rythme plus vu depuis 1 an et demi et un indicateur global qui plonge dangereusement en zone de contraction (sous 50 ci-dessous - Source : Nomura/Markit)

 Japan-PMI.png

Cette cartographie se superpose assez bien avec les évolutions récentes des devises même si cela n'explique pas tout. Le yen forme de nouveaux records à la hausse contre dollar depuis 15 ans mettant en difficulté une partie du secteur exportateur. La Banque du Japon vient d'ailleurs d'avancer d'une dizaine de jours la réunion de son comité de politique monétaire à jeudi et vendredi prochain pour s'adapter aux déclarations de la Fed d'ici demain soir même si officiellement elle n'a pas indiqué faire le lien avec ce grand rendez vous.

 

Concernant la zone euro, la croissance des nouvelles commandes à l'export atteint un plus haut de 3 mois (la hausse face au dollar est présente mais le mouvement est faible voire nul face à nombre de monnaies notamment en Asie). A l'exception de la Grèce, tous les pays sont en zone de croissance. En tête, les Pays-Bas.

Sur un plan global, la zone euro rompt avec le plus bas de 8 mois atteint en septembre  à 53,7 avec un redressement à 54,6 le mois dernier. Là aussi, les pays se compartiment avec un groupe leader en croissance dit 'des 3 grands' (Allemagne-France-Italie) + Autriche-Pays-Bas (la courbe vert clair ci-dessous est erronée pour le tracé des Pays-Bas, le PMI manufacturier hollandais est à 55,4 après 52,9 selon le Nevi Netherlands Manuf. PMI) Un autre groupe  se situe en zone de stabilité (Espagne-Irlande). La Grèce, totalement décrochée, s'enfonce en récession.

 

EA-PMI.jpg                                                           Source : Markit

→ Sur le front de l'emploi industriel, le différentiel dans les vitesses de progression est significatif avec 2 groupes de plus en plus distincts. La croissance est forte sur une ligne Amsterdam-Francfort-Vienne alors que le reste de l'Euroland 'boit toujours la tasse' sous la ligne de flottaison, l'emploi ayant toujours la plus grande peine à croître dans le secteur industriel des autres pays.Creation--d-emplois-secteur-industriel-euroland.png

                                                           source : Markit

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article

Lelievremilou 02/11/2010 22:15



merci pour cette explication. J'ai fait appel à la notion d'endettement uniquement pour répondre à cette question : Qui achète pour soutenir cette production ? Qque soit le côté où l'on regarde
on ne voit que des pays endettés ! L'OCDE plie sous la charge de la dette, et, de son service. Quant aux pays élmergents, et, émergés leur population est encore trop pauvre pour acheter des
produits de consommation courante comme de l'électromenager, des voitures etc...(en Chine par exemple).


Il n'y a en fait qu'une petite frange de la population qui consomme (ceux qui se sont enrichis dans, et, par la finance). Mais ces gens n'achètent pas 1 yacht de 100 mètres de long tous les mois
pour compenser la perte de competition économique populaire. Alors qui produit, et, pour qui ?


A demain. Merci Gilles.



Apprendrelabourse.org 02/11/2010 22:19



 


 


 


Je crois que le premier lien sur la répartition par grande zone du marché automobile entre 2008 et 2009 vous donnera la réponse :  + 17 % en Asie Océanie quand les autres ont des variations
négatives à 2 chiffres. 43 % du marché automobile mondial de 2009 est en Zone 'Asie-Océanie'.


 


Bonne soirée,


 



Lelievremilou 02/11/2010 21:37



Oui, bien sûr c'est une sous catégorie ! mais quelle est la place de l'économie industrielle US quand on lit ça : 


http://www.bloomberg.com/news/2010-08-11/u-s-is-bankrupt-and-we-don-t-even-know-commentary-by-laurence-kotlikoff.html


 


ou son équivalent en Français :


http://www.la-chronique-agora.com/articles/20101102-3149.html


Il y a vraisemblablement des chiffres trafiqués qque part !! Il ne peut pas y avoir de remontée de la production industrielle dans un pays ayant la tête sous l'eau, qui a une industrie nationale
obsolète, et, qui est endettée jusqu'au cou. C'est pourtant la 1ère puissance mondiale.


 



Apprendrelabourse.org 02/11/2010 21:57



 


 


 


 


Le premier lien ne parle pas du tout de production industrielle mais d'endettement. Le second idem en français effectivement. On ne peut pas noyer tous les sujets au seul motif de l'endettement
même si c'est le sujet N°1 en importance. De même, dans l'autre sens, une appréciation positive des USA via par exemple la forte hausse de la productivité ne changera rien à ces données
non plus.


 


Pour revenir au sujet. Voici ce que représente les marchés mondiaux en matière automobile


http://www.ccfa.fr/IMG/pdf/MM1.pdf


 


L'Europe occidentale représentait 23 % sur toute l'année 2009. La France a un marché automobile très loin de la taille du marché automobile allemand. Là aussi, vu sous l'angle mondial, c'est
une fraction.


 


Il y a une remontée de la production industrielle aux USA sur 14 mois avant août. Elle est remontée pour la simple et bonne raison que la chute a été telle que les bases de comparaison sont
faibles et débouchent en 2010 sur une progression depuis le creux en 2009. C'est une question d'effet de base. Comme déjà dit et montré, le niveau de la production n'a de toute façon pas, et de
très loin ré-atteint le niveau antérieur à celui qui prévalait avant la crise en 2006-2007.


 


Vous pouvez la visualiser ici : http://research.stlouisfed.org/fred2/series/INDPRO Elle fait à peine mieux qu'il y a 10 ans dans
l'absolu mais en terme de progression, la hausse est bien au rendez vous.


 


La place de l'industrie des USA dans l'indice mondial de l'article est de 28,8 %


 


 



Lelievremilou 02/11/2010 20:58



Bonsoir Gilles.


ça laisse pantois quand on voit l'effondrement des ventes de voitures neuves en France !!


http://www.boursorama.com/infos/actualites/detail_actu_marches.phtml?num=b4d9e393c6f6dfca4ae2ca76583f4d8e



Apprendrelabourse.org 02/11/2010 21:21



 


 


 


 


Bonsoir,


 


L'automobile française... c'est une sous 'sous-catégorie'...


 


L'indice d'activité manufacturière de la France perd du terrain de 56 à 55,2 (courbe grise sur le 3ème graphique) Bien positionnée dans l'absolu, la France fait une mauvaise performance sur un
mois en octobre comparé à la moyenne. La pondération du Made in France dans l'indice mondial est de 3,8 % seulement, c-a-d au 6ème rang. La part de l'automobile française qui n'en
représente qu'une proportion est donc marginale.


 


Je vous montrerai une vue de la production industrielle par catégories à l'occasion. Vous verrez notamment aux USA que la production automobile est toujours très faible par rapport au reste. Là
aussi les choses évoluent à des vitesses très différentes. Tout est très 'éclaté'.