Parfaite stabilité

Publié le par Apprendrelabourse.org

La séance d'aujourd'hui a été extrêmement calme, quasi soporifique, avec des volumes échangés sur le CAC 40 les plus bas depuis le 7 septembre dernier.

Le marché a à peine été perturbé par le nouveau repli de l'indice ZEW qui mesure le climat de confiance des investisseurs et analystes allemands.

L'indicateur plie sur un plus bas de 4 mois à 51,1 après 56 le mois dernier, 57,7 en septembre et contre 55 anticipé.

  L'inflexion porte sur les anticipations, que traduit le ZEW, et non la vision des investisseurs concernant la situation actuelle.

Cette évolution est générale quelles que soient les zones concernées car si le ZEW divulguée sur les médias de masse reflète le sentiment sur la première économie européenne, il s'agit en fait d'une enquête qui porte sur les principales économies développées de la planète et délivre un grand nombre d'indicateurs qui vont bien au-delà de la seule évaluation de la croissance économique (taux d'intérêts, inflation etc..) comme nous l'avons déjà vu il y a quelques mois en arrière.

Dans le détail, les anticipations sur la conjoncture économique baissent donc de 4,9 concernant l'Allemagne, de 5,1 pour l'euroland, - 8 pour l'Italie et - 9,4 concernant la France (moins bon sentiment)
En revanche la situation actuelle est jugée en amélioration par rapport au mois dernier en hausse de 6,6 Outre-Rhin, + 5,1 pour l'Eurozone, + 8,1 pour les USA, + 1,2 pour le Royaume-Uni seulement et + 6,5  en ce qui concerne la France.


Le CAC 40 clôture sur un score nul à 3 785,59 points à l'issue d'une séance qui se sera contentée de travailler les 3 790 points avec une amplitude en cours de séance très faible.

Cours de clôture et d'ouverture se sont réalisés dans une fourchette limitée à 2 points qui débouchent sur un chandelier quotidien en forme de "doji", expression même de l'indécision des opérateurs sur ce seuil après le rebond de ces derniers jours.

Le S&P 500 présente aujourd'hui avec une baisse de - 0,01 % un chandelier du même type.

Pour les prochaines heures, dans un marché qui devrait être relativement 'creux' compte tenu du 11 novembre et du Veterans Day Outre-Atlantique, les extrêmes du jour sont à surveiller pour déterminer le renversement ou la continuation de la pression haussière.


De manière usuelle, c'est à la pointe des mèches du doji que les forces entre bulls (haussiers) et bears (baissiers) sont susceptibles de se départager le plus fréquemment.


On notera également l'intervention de l'agence de notation internationale Fitch pointant du doigt la fragilité de la note de crédit 'AAA' du Royaume-Uni.
Le superviseur de la question
des dettes souveraines a en effet fait remarqué que le Royaume-Uni était le plus susceptible de voir sa note de crédit dégradée à l'avenir, à l'inverse de celle de l'Allemagne considérée comme étant la plus 'solide' à l'heure actuelle où les déficits publics battent des records dans de très nombreux pays.

Le propos concernait non pas exclusivement la situation Outre-Manche mais celle de nombreux pays comme le Japon également pointé du doigt pour souligner le manque de marge de manoeuvre dont dispose de nombreux états s'ils devaient à nouveau recourir à de nouveaux plans de soutien et/ou de relance à financer via une nouvelle élévation de leurs dettes publiques (France comprise)

Pour de plus amples détails : Le triple A britannique menacée par les déficits publics / Fitch (Reuters / Euroinvestor.fr)

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article