Plus forte hausse de l'indice de la peur depuis octobre 2008

Publié le par Gilles Caye

Wall Street chute de 2,09 % en ce qui concerne le Dow Jones et termine à la bourse de New York à 10 172,98 points, malmené par un sentiment de marché qui après s'être retourné à la hausse s'est auto-alimenté de diverses 'peurs'.

√ Synthèse d'une semaine de purge à la bourse de Paris:

Premièrement, bien que le VIX (indice 'de la peur') se rapporte à l'indice américain S&P  500, la corrélation inverse avec le CAC 40 est très importante, montrant la sensibilité (particulièrement depuis quelques mois) de l'indice français au mouvement global du marché.

Secundo, schéma classique par ailleurs en période de 'stress', on retrouve un comportement de repli sur les obligations d'Etat à l'image des bons du trésor US à 10 ans, initialement délaissés  pour se reporter sur les actions en période favorable (moins demandées, leurs taux montent) puis recherchées pour leur rendement assuré (les taux rebaissent), les opérateurs se repliant et cherchant refuge depuis plusieurs jours.

220110bis.png


Tertio, la Chine ? En effet, la Chine est représentative d'une des informations invoquées qui serait à l'origine de ce retournement, via les mesures prises pour restreindre la frénésie de crédit de ses banques. Or, il est très difficile à la lecture des écrans de constater réellement ou de causer de manière précise comme vous avez l'habitude de le lire à certaines périodes un évènement avec une oscillation des cours, ce de manière indiscutable sur une simple visualisation d'un graphe. Ce n'est qu'un exemple qui date de plusieurs jours mais un nombre important de ce type s'est présenté depuis (annonces sur les banques, rumeurs de démission de Merkel ou de non reconduction de Bernanké à la Fed d'un vendredi à l'autre, etc...)

C'est assez symptomatique d'un marché qui s'auto-alimente de ses propres craintes sans qu'aucune n'explique individuellement le fait même, la bourse étant soumise à des aspects rationnels comme irrationnels, que l'on cherche naturellement à justifier mais sans qu'on puisse les désigner réellement ... mais qu'il est possible de mesurer. Et cela peut aller très vite, la peur étant beaucoup plus rapide que la cupidité, les 2 grands pôles psychologiques des marchés financiers.

L'or a connu une correction, le pétrole, les actions, l'euro etc... mais le plus significatif reste, en contre-poids généralisé, la hausse de 50% du VIX avec une clôture qui ouvre sur un risque de voir la longue normalisation en cours depuis un an prendre une nouvelle physionomie.

scd.png


→ Conséquence pour le CAC 40:

Avec un repli de 1,07 % en clôture, l'indice retrouve le coeur de sa tendance moyen terme (quel que soit le paramétrage de la moyenne mobile moyen terme, sur un mode réactif ou plus doux)

Sous le support du canal ascendant, la probabilité de voir les positions à l'achat être coupées est élevée avec un risque de décrochage en direction des gaps antérieurs.


220110.png


3 730/40 constitue le point de passage actuel de ce support dans une zone assez large (pointillés) C'est également les niveaux des supports atteints par les 'futures' sur l'indice suite à la baisse de Wall Street en seconde partie de séance avant de rebondir (3728,50/3 783,50)

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article